Pour libérer Grenoble du transit et développer l’hyper mobilité.
En conséquence nous proposons : 

UN MONORAIL SOLAIRE ÉLECTRIQUE.

 Entre Voreppe et Crolles, avec deux parkings de dissuasion pour capter les voitures en amont et libérer la ville des personnes qui la traversent pour le travail.

UNE LIGNE A GRANDE VITESSE GRENOBLE/SAINT EXUPERY 
La réalisation par la SNCF d’une ligne à Grande Vitesse entre Saint Exupéry et Moirans ou entre Moirans et la vallée du Rhône en passant par la Bièvre afin de remettre Grenoble à niveau en matière de liaison TGV.

DES TER INTER-CITÉS RAPIDES ET FRÉQUENTS ENTRE GRENOBLE ET LYON 
Sans cette réalisation il est mensonger d’annoncer pouvoir mettre en place des TER inter cités rapides, fréquents entre Grenoble, Moirans, Voiron, St Etienne de St Geoirs, Virieu, Bourgoin, La Verpillière, La Tour du Pin et Lyon. En effet l’encombrement des TGV sur cette voie interdit toute amélioration sérieuse. Cette  fluidité des déplacements -en particulier domicile-travail – rétablie permettrait de réduire la pression et de stopper la bétonisation folle de l’agglomération grenobloise.

UNE LIGNE FERROVIAIRE GRENOBLE – NICE 
La réalisation par les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Côte d’Azur d’une ligne ferroviaire Grenoble-Nice en commençant par le tronçon Grenoble-Gap. A cet égard ceux qui ont abandonné cette ligne quand ils dirigeaient  la région Rhône-Alpes (élus PS/Verts/PC) ne disposent d’aucune crédibilité pour se lamenter sur son état d’aujourd’hui.

UNE GARE DAUPHINÉ-SAVOIE SUR LE LYON-TURIN 
Le rétablissement de la gare Dauphiné-Savoie qui avait été programmée sur la ligne Lyon-Turin entre Pontcharra et Montmélian, mettant le Grésivaudan à près de 2 heures de Paris.

Inscription à la Newsletter