Libérer Grenoble du transit automobile,
Retrouver l’attractivité du territoire et Créer une ville village et jardins

Concilier la qualité de la vie des habitants dans une ville positive avec les impératifs du développement permettant la création d’emplois, constitue notre ambition. C’est ce qu’Alain Carignon et le collectif de la société civile proposent pour requalifier Grenoble au sein des grandes villes.

Ces propositions sont en débat au cours des différents forums d’échanges organisés dans tous les quartiers de la ville afin d’être affinées et présentées dans un programme municipal

PRIVILÉGIER LES MODES DOUX A L’INTÉRIEUR DE LA VILLE
A l’intérieur de la ville les modes doux de déplacements seront privilégiés, en particulier en vélo, à pieds et en transports en communs  et conciliés avec une desserte voiture limitée pour les familles, les professionnels et les consommateurs . Le partage de la chaussée doit marier cette mixité des déplacements sans lesquels la mixité de ville est interdite, des populations en étant exclues.

LE CO-VOITURAGE FAVORISÉ MAIS PAS IMPOSÉ
Le co-voiturage sera favorisé au maximum par des réserves sur voirie et des priorités . Mais sans être imposé car la coercition a entrainé de nombreux dérapages dans certains pays ( exploitation des pauvres, parfois des enfants). La liberté de protéger son intimité et de se déplacer seul ou en groupe sera garantie.

ASSURER LA CONTINUITÉ DES PISTES CYCLABLES 
Les usagers du vélo doivent bénéficier de pistes cyclables sures et incités à les respecter. Le développement des pistes cyclables engagé depuis les années 80 par les municipalités Carignon doit se poursuivre de façon ordonnée et raisonnable quant à l’emprise au sol. L’impératif sera une continuité complète des pistes afin que leur usage simplifié favorise la progression de cette pratique encouragée par tous les moyens publics.

PRIORITÉ A UN PIÉTON MIEUX PROTÉGÉ
Le piéton doit être mieux protégé et ses itinéraires mieux balisés. Il est aujourd’hui la principale victime des plans de déplacements : cheminements très compliqués, conflits avec les sens de circulation différents entre les transports collectifs et les véhicules individuels, conflits avec les vélos, suppression des feux de protection aux croisements, insécurité et malpropreté. De maltraité il doit devenir privilégié car ce mode de déplacement intra-muros est le plus écologique.

UN RÉSEAU DE RER ET DE TER A CRÉER
Les transports collectifs doivent être revalorisés dans leur image et sécurisés afin de demeurer attractifs pour toutes les catégories de population afin de ne pas devenir réservés aux seuls captifs de leur usage. La priorité doit être donnée à des RER et TER coordonnés qui assurent une desserte d’agglomération et départementale en particulier sur les voies SNCF : depuis le lancement des TER dans les années 80 par la municipalité Carignon avec les dessertes de Gières, d’Echirolles, de Voreppe, de Moirans …rien de décisif n’a été réalisé.
De Grenoble à Chambéry , à Valence, à Lyon et à Gap c’est un maillage de TER rapides, fiables, fréquents qui doit être mis en place . Les retards considérables dans ce domaine sont totalement imputables à ceux qui ont géré ensemble Grenoble, l’agglomération et la Région lors de la dernière décennie.

PERMETTRE UNE MIXITÉ RAISONNÉE DES DÉPLACEMENTS
Pour l’accès au cœur de ville, soit une voie automobile sécurisée interdisant le transit direct , à vitesse très limitée sera intégrée permettant la desserte de la rue de Belgrade, de l’avenue Agutte Sembat, de la place Victor Hugo, du bd Edouard Rey et des rues adjacentes (Guétal, République…) soit en alternative les propositions du collectif « Grenoble à Cœur » seront retenues.
Le plan de circulation sera revu et simplifié en tenant compte des conséquences des échecs de celui qui a été mis en place.

L’accès sera garanti jusqu’aux places Dr Léon Martin et Vaucanson qui fusionneront pour devenir un nouveau jardin sous lequel un parking souterrain sera concédé permettant les stationnement au centre ville. 

CRÉER UNE VILLE-VILLAGES AVEC DES JARDINS 
Plus globalement notre objectif est de créer une ville-village en réalisant  systématiquement de véritables jardins afin de relever le chiffre le plus bas des grandes villes de France pour les M2 d’espaces verts par habitant. Une nouvelle place-jardin sera aussi créée au cœur de ville  à l’emplacement de l’actuelle Maison du Tourisme. Elle sera gardée par la police montée. Avec les rénovations urgentes des places de Metz, Jean Achard, d’Apvril sera également étudiée la création d’espaces verts et de parkings souterrains pour les riverains. 

RÉTABLIR L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE
L’agglomération nécessite aussi une remise à niveau afin de rétablir l’attractivité du territoire en épargnant les grenoblois de la pollution et des embouteillages des véhicules de transit afin de mettre fin aux 5 ème et 7 ème bouchons Français tristement situés sur notre territoire.

L’ARGENT PUBLIC AU PUBLIC, L’ARGENT PRIVÉ A LA ROUTE
Pour nous les investissements publics doivent être réservés aux transports collectifs, au ferroviaire ,au développement des voies cyclables et aux circuits sécurisés pour les piétons.Les financements privés doivent être affectés aux investissements routiers.

UN TUNNEL ROUTIER NORD/SUD

En conséquence nous proposons :

L’achèvement de l’autoroute Grenoble-Sisteron
Celui-ci doit s’effectuer concomitamment à la réalisation d’un tunnel Nord/Sud de Grenoble entre le Fontanil et Vif. L’Europe, l’Etat Français , les sociétés d’autoroutes qui désirent débloquer la vallée du Rhône et faciliter l’accès des Européens du Nord au Sud sont en capacité de financer ce tunnel avec un péage aux usagers. Il deviendrait peut- être l’un des plus long du monde avec celui de Lærdal en Norvége.

UN TUNNEL ROUTIER EST/OUEST 
Le lancement d’un appel d’offres international par l’agglomération grenobloise pour la réalisation d’un tunnel à péage entre Meylan et ce nouveau tunnel Nord/Sud.

UNE LIGNE A GRANDE VITESSE GRENOBLE/SAINT EXUPERY 
La réalisation par la SNCF d’une ligne à Grande Vitesse entre Saint Exupéry et Moirans ou entre Moirans et la vallée du Rhône en passant par la Bièvre afin de remettre Grenoble à niveau en matière de liaison TGV.

DES TER INTER-CITÉS RAPIDES ET FRÉQUENTS ENTRE GRENOBLE ET LYON 
Sans cette réalisation il est mensonger d’annoncer pouvoir mettre en place des TER inter cités rapides, fréquents entre Grenoble, Moirans, Voiron, St Etienne de St Geoirs, Virieu, Bourgoin, La Verpillière, La Tour du Pin et Lyon. En effet l’encombrement des TGV sur cette voie interdit toute amélioration sérieuse. Cette  fluidité des déplacements -en particulier domicile-travail – rétablie permettrait de réduire la pression et de stopper la bétonisation folle de l’agglomération grenobloise.

UNE LIGNE FERROVIAIRE GRENOBLE – NICE 
La réalisation par les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Côte d’Azur d’une ligne ferroviaire Grenoble-Nice en commençant par le tronçon Grenoble-Gap. A cet égard ceux qui ont abandonné cette ligne quand ils dirigeaient  la région Rhône-Alpes (élus PS/Verts/PC) ne disposent d’aucune crédibilité pour se lamenter sur son état d’aujourd’hui.

UNE GARE DAUPHINÉ-SAVOIE SUR LE LYON-TURIN 
Le rétablissement de la gare Dauphiné-Savoie qui avait été programmée sur la ligne Lyon-Turin entre Pontcharra et Montmélian, mettant le Grésivaudan à près de 2 heures de Paris.

Articles en relation

Les événements à venir

Café-Débat “Alain Carignon en toute vérité” – Mardi  24 Septembre 2019

Café-Débat “Alain Carignon en toute vérité” – Mardi 24 Septembre 2019

16 Cours de la libération
24 Sep 2019 07:00 PM - 08:30 PM

Inscription à la Newsletter