TGV ET TER : LE COLLECTIF VEUT METTRE GRENOBLE A NIVEAU

TGV ET TER : LE COLLECTIF VEUT METTRE GRENOBLE A NIVEAU

Le collectif de la société civile juge que la ligne de train Grenoble -Lyon fonctionne mal. Elle est mal entretenue, perturbée et les liaisons TER s’en ressentent considérablement avec des retards nombreux et une absence de fréquence au niveau attendu .

Parce que les TGV qui devraient bénéficier d’une ligne dédiée l’empruntent au rythme lent des trains classiques. La ligne est surchargée et ne peut pratiquement plus être entretenue le jour! Les usagers sont tous pénalisés: ceux des TER qui renoncent à effectuer les trajets domicile-travail en train du fait des incertitudes et sont contraints de prendre leur voiture, contribuant aux embouteillages des heures de pointe.

Au lieu de bétonner à mort , de supprimer les espaces verts, de concentrer les populations jusqu’à l’explosion les élus auraient dû rendre modernes, accessibles et fréquents les TER de Grenoble à Lyon qui desservent d’important chefs-lieux. Des bassins de population équilibrés auraient pu se développer.

Leur immobilisme a été fatal: les usagers du TGV sont également pénalisés par ce temps de parcours allongé à partir de l”aéroport de St Exupéry qui donne l’impression de se rendre dans une zone rurale.

Bordeaux , en plein développement est à 2 heures de Paris, Arcachon bientôt à 2 H30 et Grenoble est la dernière grande ville a être demeurée à l’écart les élus ne demandant pas de ligne à Grande Vitesse pour la desservir. Un handicap supplémentaire pour son attractivité.

LA GARE DAUPHINÉ-SAVOIE A DISPARU

Pire, dans la période, la gare de TGV Dauphiné-Savoie obtenue par Alain Carignon entre Pontcharra et Montmélian sur la future ligne Lyon-Turin a disparu au profit d’une gare dans Chambéry, difficile d’accès de l’extérieur de la ville. Elle mettait le Grésivaudan à 2 heures de Paris.

PAS DE RÉSERVE FONCIÉRE DANS LES 20 PROCHAINES ANNÉES

Dans une brève vidéo, en quelques mots , Alain Carignon rappelle cette situation et dénonce le fait que dans le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal ( PLUI) pour les 20 prochaines années, il n’est même pas prévu de réserve foncière pour cette future ligne !

Une raison supplémentaire pour le collectif de la Société Civile d’engager la révision du PLUI dés l’alternance prononcée en 2020 . Grenoble doit en effet reprendre sa marche vers l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.