POLLUTION: LES LARMES DE CROCODILE DE LA MUNICIPALITÉ

POLLUTION: LES LARMES DE CROCODILE DE LA MUNICIPALITÉ

Le “Dauphiné Libéré” d’aujourd’hui traite sur une page du rapport des Commissaires enquêteurs sur l’élargissement de A 480. Certains termes inquiétants de ce rapport semblent mettre en cause le GIEC mais surtout le réchauffement climatique. Figure également un calcul totalement erroné sur un rapport entre les Kms d’autoroute aménagés par rapport au nombre de Kms d’autoroute en France.
Des bévues qui permettent de faire haro sur le rapport des commissaires enquêteurs. Une vigilance à leur égard qui ne s’exerce jamais quand les rapports vont dans le sens souhaité des élus.

Dans un communiqué adressé aujourd’hui à la presse, Alain Carignon et le collectif de la Société Civile avec les Citoyens remettent le dossier dans sa véritable histoire et sa dimension.

QUI A BLOQUÉ LES CONTOURNEMENTS DEPUIS 20 ANS ? 
“Les élus grenoblois se saisissent d’éventuelles faiblesses du rapport des commissaires enquêteurs concernant l’élargissement de A480 pour verser des larmes de crocodile sur la pollution. Ils entendent ainsi effacer leur écrasante responsabilité dans ce domaine. Les embouteillages du contournement de l’agglomération sur la rocade Sud et A480 (5e et 7e bouchons français !) représentent la première source des émissions de polluants automobiles de notre territoire. De plus, comme le souligne Atmo, “les habitants à proximité de ces infrastructures comptent par­mi les plus exposés”. Or qui a bloqué depuis 20 ans toute amélioration de la fluidité et de la vitesse de circulation qui auraient réduit la pollution ? Qui a urbanisé massivement en bordure de ces axes (Portes de l’Ouest, Bouchayer-Viallet…) en contradiction flagrante avec les recommandations des organismes de contrôle de la pollution ? 

LE DOS AU MUR ACCORD POUR UNE AUGMENTATION DES PÉAGES ET DE LA DURÉE DE CONCESSION
“Au lieu d’avouer leurs fautes et leurs conséquences qui font de nombreuses victimes, ils détournent le débat sur des questions de forme. Les pourfendeurs des profits financiers sensibles au pouvoir d’achat ont pourtant validé par délibération, le dos au mur, une convention avec AREA pour l’élargissement de A480 en contrepartie d’une augmentation du prix des péages et d’un allongement de la concession des autoroutes. Alors que les élus grenoblois avaient  pris “l’engagement n° 54 de: mettre fin au projet d’élargissement de A480″. Faut-il que leur impéritie et leur démagogie aient été grandes pour présenter un tel bilan : une godille entre des positions contradictoires, une source de pollution aggravée par les embouteillages, une population exposée et une attractivité en panne pour l’agglomération. Ce n’est pas le rapport des commissaires enquêteurs qui le fera oublier.”

La carte de la pollution publiée par “Atmo” démontre que la première cause de la pollution automobile dans l’agglomération sont les deux bouchons de A 480 et de la rocade Sud créés par l’immobilisme des élus locaux depuis 23 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.