PIERRE DE VILLARD ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL DE GRENOBLE SOUTIEN ALAIN CARIGNON ET LA SOCIÉTÉ CIVILE.

PIERRE DE VILLARD ANCIEN CONSEILLER MUNICIPAL DE GRENOBLE SOUTIEN ALAIN CARIGNON ET LA SOCIÉTÉ CIVILE.

[ ✅ SOUTIEN ] Je remercie Pierre de Villard pour son analyse de la situation grenobloise et de son soutien.

Ancien conseiller municipal de Grenoble, ancien conseiller général et ancien vice-président de la Chambre de Commerce, Pierre de Villard a adressé une lettre ouverte à Éric Piolle :

“Monsieur le Maire

Vous m’avez fait parvenir, comme à beaucoup de Grenoblois, un dépliant présentant votre liste et les 26 points de votre programme.
Je vous en remercie.
J’ai pu ainsi constater que votre liste était composée d’une très large majorité de fonctionnaires et qu’elle proposait 26 chapitres de réalisations diverses pour l’avenir.

Malheureusement, vos propositions sont pour la plupart sources de dépenses ;

une seule prévoit des économies par le maintien de la baisse des indemnités des élus et des frais de voiture. Je crains que ce soit un peu court pour réaliser vos nombreuses dépenses programmées.

D’une manière générale, toutes vos interventions ou publications dont j’ai pu avoir connaissance ne proposent aucun plan concernant le redressement des finances de la ville (Sauf peut-être la cession petit-à-petit de la souveraineté de la ville à la Metro). Vous ne nous avez jamais expliqué comment vous allez équilibrer les comptes et comment vous comptez gérer la dette !! Vous vous êtes contenté, pendant votre mandat, de rallonger la durée des remboursements pour diminuer votre annuité, sans régler pour autant le problème de son volume et des prêts toxiques qu’elle contient. Ces derniers font pourtant courir un réel danger aux Grenoblois si les taux venaient à être modifiés.

Vous vous êtes contenté d’affirmer des contrevérités sur les prétendues dettes « Carignon » alors qu’il ne reste aucun prêt de cette période.

Les Grenoblois, avant les promesses, veulent savoir comment vous allez redresser les comptes de la ville, comment vous allez diminuer vos charges fixes, notamment vos frais de personnel qui représentent à l’heure actuel plus de 60 % du budget général. En 1995, la charge de personnel n’était que de 47%. Michel Destot a été l’un des premier Maire de France d’une ville comparable à dépasser les 50%… Depuis, vous avez fait beaucoup mieux !!!…

Dans ma lettre ouverte du 2 Septembre 2016, qui n’a jamais reçu de réponse, j’écrivais :
« Nous aurions pu penser qu’après une période de gestion de 19 ans de la gauche, à laquelle votre formation a largement participé, vous vous abstiendriez de prendre des positions purement dogmatiques et dangereuses, et que vous vous attaqueriez très vite aux problèmes que votre formation dénonçait : Sécurité, finances, espaces verts etc …
Malheureusement, je constate que votre action annule tous les efforts de vos prédécesseurs, rend la ville dangereuse, prend des options purement dogmatiques qui menacent la vie de nombreuses entreprises du centre-ville, en particulier les commerçants et les emplois qui vont avec …
De mémoire de Grenoblois, vous êtes le premier Maire à agir de la sorte, les décisions concernant la vie de la Cité me semblent pourtant mériter un peu plus de considération et de concertation ».
J’ajoutais : « je vous demande, Monsieur le Maire, de la part des plus anciens de cette ville qui ont passé des années à trimer pour faire de la ville de Grenoble ce qu’elle était, de ne pas la saccager, de ne pas la sacrifier, de ne pas gaspiller ce capital que nous vous avons confié, de ne pas sacrifier notre tranquillité, notre sécurité, notre porte-monnaie, nos emplois, sur l’autel du dogmatisme qui ne peut mener qu’à des catastrophes. Nous voulons pouvoir au moins circuler sans la peur au ventre d’une agression… »

C’était en 2016. Depuis tout a empiré, la sécurité, les finances, la situation du centre-ville…

A ce sujet, vous avez « botté en touche » en confiant à la Métro les problèmes de circulation et d’animation du centre-ville, au point que l’on peut se demander à ce train-là ce qu’il vous restera à faire comme Maire de la ville. Pensez-vous que créer à la métro un organisme qui rachètera les magasins fermés pour redynamiser le centre-ville est de nature à régler les problèmes ??? Pensez-vous faire mieux que le commerçant qui était avant dans ce local ? Croyez-vous que l’argent du contribuable est illimité pour le gaspiller sans réfléchir en amont et beaucoup plus globalement avec un esprit dogmatique ou partisan ???

Je constate une fois de plus que vous êtes incorrigible et que, vous et votre équipe, avez détruit Grenoble avec des idées toutes faites et purement politiciennes.

J’ai maintenant 85 ans et un cancer qui m’empêchera très certainement de voir la fin de ce prochain mandat, quel que soit le titulaire. Mais permettez-moi de faire une petite explication de vote sur les quatre candidats principaux.
– Pour vous, vous comprendrez que je ne peux vous faire confiance sur un programme qui n’est que la continuité de ce que nous avons déjà vu, et qui ne sait décidément pas que 2+2 cela fait 4.
– Pour Monsieur Olivier Noblecourt, je crains qu’il ne continue ce qu’il a déjà fait avec Michel Destot dont nous connaissons les résultats.
– Pour Madame Chalas, j’ai tendance à dire qu’elle ne connaît pas Grenoble, et qu’elle a copié beaucoup d’éléments de programme d’Alain Carignon.
– Alain Carignon a ma préférence pour les raisons suivantes :
➡️ Il a de l’expérience et a prouvé qu’il savait gérer et innover avec autorité et savoir-faire.
➡️ Il est un des rares hommes politiques que je connaisse qui sait raisonner sur le long terme comme un chef d’entreprise.
➡️ Il est le seul à présenter une liste équilibrée et structurée autour de ses idées.
➡️ Il a payé ses erreurs, je lui garde ma confiance.
➡️ Même si je ne partage pas tous les éléments de son programme , je sais qu’il est capable d’écouter et de prendre des décisions sans sectarisme.

C’est ce sectarisme qui a tué Grenoble depuis 25 ans et qui doit absolument disparaître.

Monsieur le Maire, je souhaite vraiment que la ville de Grenoble redevienne ce qu’elle était devenue après la période allant du Docteur Michalon à Alain Carignon.
Votre programme ne me semble pas aller dans ce sens.
Je le regrette.
Vous êtes un homme sympathique mais pas un gestionnaire et vos positions dogmatiques détruisent tout. Je le regrette.

En attendant le choix des urnes qui est le seul souverain, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, à l’assurance de mes sentiments distingués.

Pierre de Villard
Ancien conseiller Municipale de Grenoble après 1995
Ancien Conseiller Général de l’Isère
Ancien Vice-président de la chambre de commerce et d’industrie
Ancien Chef d’entreprise
Conseiller du commerce extérieur de la France

LETTRE OUVERTE À ERIC PIOLLE :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.