LETTRE OUVERTE DE OLIVIER MORLOTTI ET JÉRÔME ODIER.

LETTRE OUVERTE DE OLIVIER MORLOTTI ET JÉRÔME ODIER.

La société civile est faite de rencontre, dans ce collectif, nous avons la chance d’avoir un mélange de parcours, de personnalités, d’horizons différents. Oui, c’est notre force, nous sommes différents et nous sommes unis !

Jérôme ODIER, ingénieur recherche au CNRS,  et Olivier MORLOTTI, commerçant en reconversion, co-signent et nous livrent cette lettre ouverte, pour encourager l’ambition, le partage.
Cette lettre nous livre un témoignage loin, de la fatalité, pour refaire de Grenoble une capitale des Alpes, avec un rôle à jouer en France et en Europe.

Voici leur tribune :

Allez Alain !

Oui nous aimons Grenoble quand elle rêve. Et surtout quand elle rend le rêve possible.

De par sa force tant morale que locale, notre ville, a initiée la Révolution Française, un an avant le reste du pays.
En tant que capitale de la houille blanche, et sous l’impulsion de Bergès, elle a organisé son Exposition Universelle de 1925 rassemblant plus d’un million de visiteurs.
Plus tard, elle a magistralement incarnée la Résistance quand d’autres villes se sont (trop) vite résignées à l’Occupation.

De plus, Grenoble a été le berceau de Stendhal et Champollion, de scientifiques tels que Fourier ou Neel, de sportifs universellement connus comme Killy qui a réalisé, ici en 68, son exploit historique jamais égalé depuis, ou encore Jeannie Longo, fille de notre bassin de vie, qui symbolisait les victoires permanentes. La liste est encore bien longue…

Oui ! Nous aimons Grenoble quand elle gagne et non quand elle cherche à excuser ses défaites.

Nous aimons Grenoble quand elle anime l’Association Internationale des Villes d’Avenir et non le syndicat des Communes en péril de la Métro. Encore moins lorsqu’il s’agit de siphonner les subventions pour échapper à une faillite officiellement annoncée.

Nous n’acceptons pas cette supposée fatalité et nous condamnons cette culture actuelle de déresponsabilisation de la part des élus qui se résume à systématiquement imputer ses erreurs à un chapelet de tiers : tantôt l’Etat, tantôt la Région, tantôt le Département, …

Pour nous qui voulons vivre durablement à Grenoble, notre ville n’a plus vocation à être la capitale des faits divers, celle où la violence est la voisine obligée, de chaque instant, à chaque coin de rue.
Plus encore, Grenoble doit redevenir une ville exemplaire sur les questions de l’Écologie et non un laboratoire aux mains d’expérimentateurs fous, plus intéressés par la communication que par les résultats.

Nous ne nous résignons pas à voir notre statut de capitale des montagnes nous être arraché au profit de nos voisins des deux Savoies.

Alain,

Vous avez incarné le Grenoble qui bat la crise, le Grenoble de l’attractivité, de la recherche et de l’innovation. Mais aussi celui de la solidarité (avec l’anticipation du RMI au niveau local), des tramways accessibles à tous et de la conscience environnementale. Voilà le Grenoble que nous aimons, la Capitale des Alpes Française et pourquoi pas Européennes !
Grenoble la Pionnière !

Et OUI, parce que nous l’aimons ainsi, nous sommes engagés à vos côtés.

Allez Alain !

Olivier Morlotti, Jérôme Odier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.