LE DÉBAT EST LANCÉ PAR LE COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AVEC 80 PROPOSITIONS.

LE DÉBAT EST LANCÉ PAR LE COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AVEC 80 PROPOSITIONS.

Christiane AYACHE avec le collectif de la Société Civile avec les Citoyens.

« La Madame projet » du collectif de la Société Civile pour l’Alternance est une Grenobloise que sa carrière a amené à travailler dans de nombreuses régions comme Sous-Préfet ou Directrice Générale de collectivités locales.

Elle bénéficie donc d’une solide expertise et expérience de la gestion publique qu’elle entend mettre au service de Grenoble. Elle a été séduite par l’approche extrêmement innovante et disruptive d’Alain Carignon et a immédiatement apporté sa contribution à l’élaboration du projet.

Mais pour elle rien ne peut se décider sans les citoyens qui doivent construire eux-mêmes leur avenir et auxquels le pouvoir de décider doit être rendu au cours du mandat.

Elle a accepté d’être la référente du projet et du débat qui s’ouvre avec les Grenoblois.  Elle l’a présenté à la presse le 25 janvier.

NOS PREMIERS ENGAGEMENTS CONCERNENT L’ENVIRONNEMENT
Dans sa présentation préliminaire Christiane Ayache a souligné «  Le collectif de la Société Civile pour l’alternance avec Alain Carignon m’a chargée de coordonner le débat sur notre projet. Je l’assume volontiers compte tenu de mon expérience de la gestion de l’État et des collectivités locales et parce que je sais combien celle-ci a besoin de ruptures, de réformes de structures, de changements de périmètres si nous voulons continuer à assurer les services d’hier et répondre aux besoins de demain.

L’idée d’un programme disruptif signifie bien aller au-delà d’une alternance dans un système, mais bien d’une rupture systémique pour mettre en place une totale nouvelle gouvernance publique Nous souhaitons établir un diagnostic partagé avec les Grenoblois et construire avec eux un projet qui soit au niveau des défis de notre ville.

Ce n’est pas un hasard si les premiers engagements dans les propositions concernent l’environnement. C’est le défi prioritaire absolu. Nous assistons à un emballement des indicateurs sur le dérèglement climatique à l’exemple de la fonte des glaces. Il n’est pas possible d’exclure dans ces conditions un calendrier des urgences totalement différent des perspectives initiales. C’est une approche totalement différente de l’écologie punitive : celle de tous les jours en associant les citoyens grâce à une pédagogie permanente positive, inclusive. L’écologie est victime de ses faux amis : ceux qui se nourrissent de dogmatismes péremptoires qui lui ont donné un visage répulsif.  

 Nous présentons aujourd’hui 80 propositions, qui s’ajoutent à celles déjà présentées, et qui résultent de ce foisonnement que nous ressentons dans la ville, de ce désir de créer des alternatives, de sortir des impasses. La mobilisation des Grenoblois va croissant et cela ne peut pas échapper aux observateurs impartiaux que vous êtes. Ces idées ne sont qu’un début et doivent passer au tamis du débat pour être corrigées, amendées, récusées ou enrichies, tandis que d’autres propositions vont surgir au fil des mois. Sans ce foisonnement, rien ne serait possible : il est le premier garant que l’avenir de Grenoble s’écrit avec ses citoyens.

Le second c’est mon engagement personnel de tout écouter, de tout recevoir, et d’exprimer par sujet soulevé notre part de vérité.

Sur ce point, Romain Branche qui est à mes côtés gèrera l’interaction sur le site de la Société Civile sur lequel ces propositions seront publiées dès demain.

Dès demain samedi 26 également lors du Forum de la Société Civile organisé place de la Commune à l’Abbaye entre 15 h et 17 h nous engagerons le débat en direct avec les Grenoblois sur ces bases et nous poursuivrons à Malherbe (le 9 février) et à Hoche (le 2 mars), etc… dans tous les quartiers de la ville. »

L’INCARNATION DE THEMATIQUES :
Christiane Ayache a notamment cité un certain nombre de membres qui incarnent des thématiques traitées ou à traiter.

  • SHARAH BENTALEB, architecte : Urbanisme 
  • FRANÇOIS BERNAULT, Magistrat : Transparence
  • ROMAIN BRANCHE, Cadre du commerce : Co-construction du projet
  • MUSTAPHA ESSAID, Agent Territorial, ancien sportif de haut niveau : Sport
  • ADRIEN FODIL, Chef d’entreprise : Finances  
  • MOHAMED OUERGHI, Chef d’entreprise : Economie
  • ANNE ROCHE, Infirmière santé au travail : Santé 
  • DOMINIQUE SPINI, Cadre industrie : Participation citoyenne
  • FREDERIC ZENOU, Enseignant en art : Culture

Ils sont à mes côtés avec d’autres. Rien n’est figé. Tout est en devenir. Notre seul objectif est de rendre l’avenir aux Grenoblois.

80 PROPOSITIONS POUR GRENOBLE
Ces 80 propositions s’articulent autour de 3 thématiques principales :

  • mettre à jour le logiciel de l’action publique,
  • faire de Grenoble une marque citoyenne,
  • faire de la solidarité un parcours de ville afin qu’émerge une ville qui prenne en compte les vies multiples de la société moderne.

Nous avons un objectif commun : sortir Grenoble de la sinistrose ambiante. Avec Alain Carignon nous proposons une alternative à cette chape de plomb.
Ce projet novateur doit être basé sur quatre piliers :

  • OSER : Mettre à jour le logiciel de l’action publique;
  • PARTAGER L’ESPRIT D’EQUIPE : La solidarité en parcours de ville;
  • FRANCHIR ENSEMBLE LES OBSTACLES : Grenoble en marque citoyenne;
  • DONNER NAISSANCE À UNE ENERGIE NOUVELLE : Grenoble en ville lumière.

Grenoble se doit d’être la pierre angulaire de ce projet.

Pour ce faire nous lançons 20 propositions par jour au débat lesquelles figureront sur le site de la Société Civile (https://www.societe-civile-grenoble.fr) à partir de demain samedi afin que les Grenoblois puissent en débattre et samedi après-midi à l’Abbaye place de la commune entre 15 h et 17 h à l’occasion d’un forum pour l’alternance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.