Alain Carignon a rendu publique sa liste pour “l’alternance” en 2020 à Grenoble. L’ancien maire, condamné pour corruption en 1996, ne se déclare pas officiellement candidat. Mais tous les indices sont là.
Alain Carignon en course pour la mairie de Grenoble ? 

Hier, une liste de 37 personnes de la société civile a été présentée publiquement, avec pour objectif de s’engager pour “l’alternance” en 2020 à Grenoble. Et dans cette liste, Alain Carignon lui-même.

Ancien maire de la capitale des Alpes pendant 12 ans, ancien président du Département de l’Isère, ancien ministre, condamné pour corruption en 1996, il effectua 29 mois de prison. Depuis, ses vrais-faux retours en politique se multiplient. Il fut notamment l’un des conseillers non-officiels de Nicolas Sarkozy à la fin de son mandat présidentiel.

Aujourd’hui, Alain Carignon s’affiche soutenu par un collectif de citoyens non-affilié aux Républicains. Une façon peut-être de s’inscrire hors de tout parti politique, depuis que ces derniers sont rejetés par l’opinion publique.

Depuis quelques mois, Alain Carignon est de plus en plus présent à Grenoble, et critique vertement la politique d’Eric Piolle. Même s’il s’est bien gardé de prononcer le mot “candidat”, tout porte à y croire…

L’interview de Christiane Ayache :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.