CONSEIL MUNICIPAL : SOUTENIR LES SCOLARITÉS.

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTENIR LES SCOLARITÉS.

🟡 [Conseil Municipal] Soutenir les scolarités.

Premièrement, s’agissant du primaire et du secondaire, au plan scolaire la période du confinement a particulièrement pénalisé les enfants des familles déjà en difficultés qui n’étaient pas en mesure de les soutenir.
Par cet amendement, je propose que notre collectivité s’engage afin de compenser cette nouvelle inégalité subie par un certain nombre d’élèves grenoblois.
Par la rédaction d’un cahier des charges et la tenue rapide d’un appel d’offres, pour mobiliser et financer des associations grenobloises d’accompagnement et de rattrapage scolaire à partir du 11 mai et durant cet été.
Il s’agirait que tout jeune Grenoblois qui le nécessite, puisse bénéficier d’une aide à l’apprentissage des cours reçus en complétant ainsi les actions et initiatives des enseignants. Ce rattrapage scolaire pourrait être proposé et mis en place y compris en télé-intervention.
Je veux simplement rappeler à cette occasion que ce type d’action n’est pas nouveau puisque mes municipalités avaient mis en place en lien avec les enseignants la possibilité d’aider les élèves en difficultés par des cours particuliers financés par la ville.
De plus, nombreux sont les étudiants et les citoyens confinés, qui ont actuellement du temps, et qui sont disposés à aider « à distance » des jeunes scolaires.

Secondement, s’agissant des étudiants, nos acteurs universitaires et nos écoles font preuve d’ingéniosité pour s’adapter aux incertitudes de la situation et la collaboration continue à être forte avec nos laboratoires de recherche et les entreprises.
Toutefois, Grenoble, riche de ses 70 000 étudiants, doit se mobiliser pour les aider à faire face aux conséquences de cette crise sanitaire.
Nombreux sont les étudiants, qui pour financer leur quotidien, avaient des « petits boulots » en parallèle de leurs études. Le confinement les a impactés de plein fouet. La plupart du temps non concernés par les mesures de chômage partiel, la précarité étudiante s’accroit ainsi chaque jour.

En conséquence, cet amendement demande que la ville mette en place, en lien avec les institutions universitaires et les organisations étudiantes, et prenne en charge un kit d’installation, comprenant le minimum nécessaire à l’installation (kit vaisselle, bouilloire…), ainsi que les frais d’ouverture d’eau et d’électricité, dès la rentrée pour les étudiants en difficultés.
Cette marque de solidarité aurait aussi un impact en matière d’image démontrant que Grenoble se préoccupe sérieusement de l’accueil des étudiants mis en difficultés par la crise sanitaire.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.