CONSEIL MUNICIPAL : RÉOUVRIR LES DÉCHÈTERIES RAPIDEMENT.

CONSEIL MUNICIPAL : RÉOUVRIR LES DÉCHÈTERIES RAPIDEMENT.

🔴 [Conseil Municipal] Demande de réouverture des déchèteries grenobloises.

Mon amendement au Conseil Municipal de lundi rejeté par la majorité d’Éric Piolle :

Les particuliers comme les commerçants et artisans grenoblois sont pénalisés par la prolongation de la fermeture des déchèteries à Grenoble. Il faut s’inscrire dans une autre commune de l’agglomération pour déposer ses déchets. Une contrainte supplémentaire et des déplacements qui pourraient être évités.
14 communes de l’agglomération ont ouvert leur déchetterie, mais pas Grenoble qui n’en a ouvert aucune à la date de dépôt de cet amendement.

Outre les inconvénients pour les personnes concernées, le préjudice est grand pour la ville aussi : cette absence de déchèterie est un facteur d’aggravation de la saleté de la ville puisque les encombrants sont déposés dans les rues et souillent l’espace public.

Dans ce dossier aussi, comme pour les drive-tests et le reste, la municipalité est en retard.

Par cet amendement, le Conseil Municipal décide :

L’ouverture immédiate des déchèteries de la ville selon les mêmes modalités que les autres communes de l’agglomération.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble #Déconfinement

CONSEIL MUNICIPAL : ENFIN DES VÉLOS ET TROTTINETTES EN LIBRE SERVICE.

CONSEIL MUNICIPAL : ENFIN DES VÉLOS ET TROTTINETTES EN LIBRE SERVICE.

🔴 [Conseil Municipal] Éric PIOLLE cède enfin sur ma demande de libre-service des vélos et des trottinettes à Grenoble.

➡️ L’amendement que j’ai réussi à faire adopter par le Conseil Municipal de lundi :

La création de pistes cyclables supplémentaires sans aucune concertation a pour objet d’éviter que la moindre attractivité des transports en communs en période de crise sanitaire ne se traduise par une forte utilisation de la voiture individuelle.
Malheureusement, à Grenoble, les mesures qui ont été prises ne sont pas accompagnées en même temps d’une offre supplémentaire conséquente, adaptée à tous les usages du vélo et de la trottinette, en particulier les usages occasionnels qui peuvent représenter de très nombreux déplacements.
Notre agglomération est très en retard en la matière par rapport à nombre d’autres villes. De fait, le service mis en place, extrêmement lourd d’utilisation, ne concerne pour l’essentiel que les déplacements domicile- travail.
En fin de mandat, dans la précipitation, ce qui était alors le SMTC avait autorisé la société privée Indigo de mettre en place le vélo en libre-service, mais le niveau de délinquance record de notre territoire avait eu pour conséquence que les 600 vélos disparaissent en 3 mois. Au passage, il convient de noter combien cette insécurité hors normes à des conséquences sur tous les aspects de la vie sociale et devient grave pour la ville.

Par cet amendement :

Le Conseil Municipal de Grenoble regrette les retards pris dans le domaine du développement de l’utilisation du vélo par tous ;
mandate ses membres qui siègent dans les structures métropolitaines afin qu’ils demandent au plus tôt que notre ville dispose, comme la plupart des grandes villes, d’un service de libre-service de vélos et de trottinettes, afin que ces moyens de déplacements soient à la disposition de tous les publics.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble #Déconfinement #Trottinettes #Mobilité

CONSEIL MUNICIPAL : RELANCE DES CHANTIERS DE LA VILLE.

CONSEIL MUNICIPAL : RELANCE DES CHANTIERS DE LA VILLE.

🔴 [Conseil Municipal] Déconfinement : relance des chantiers de la Ville.

➡️ La Majorité munbicipale d’Éric Piolle a voté contre
mon amendement :

La crise économique et sociale qui se situe dans le prolongement de la crise sanitaire n’est aucunement prise en compte par la délibération à la hauteur des enjeux auxquels Grenoble doit faire face.
La montée attendue du chômage va produire des dégâts sociaux et financiers considérables. Les entreprises, les commerces et les artisans ont besoin de reprendre espoir.
Le plan de déconfinement ne présente aucune liste des chantiers qui vont redémarrer dans les prochaines semaines alors qu’ils sont très nombreux en attente.
Il est urgent de cibler les crédits d’investissements sur les besoins des équipements scolaires, sportifs, culturels , les espaces verts : du siège du club de foot de Villeneuve au jardin attendu depuis 4 ans par le quartier de la presqu’île. Les urgences sont connues.

➡️ Par cet amendement, le Conseil Municipal décide que l’exécutif présentera dans les meilleurs délais aux commissions compétentes un plan d’actions et de travaux de nature à donner le maximum de travail possible aux opérateurs économiques de la cité.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble #Déconfinement #Covid

CONSEIL MUNICIPAL : UNE TRÈS MAUVAISE GESTION DE LA CRISE.

CONSEIL MUNICIPAL : UNE TRÈS MAUVAISE GESTION DE LA CRISE.

🟥 [Conseil Municipal] Une très mauvaise gestion de crise.

Mon intervention au Conseil Municipal sur le plan de déconfinement :

Au premier jour du confinement, le 16 mars, vous déclariez sur 7 colonnes dans le Dauphiné Libéré : « Nous devons être deux fois plus rapides et deux fois plus rigoureux qu’ailleurs ».

Deux mois après, les Grenoblois sont en capacité de juger vos déclarations grandiloquentes.

Souvent, avec vous, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent.

➡️ Les Grenoblois n’ont vu ni rapidité, ni anticipation, ni rigueur de la part de la municipalité ‼️

Il y a l’affaire des masques sur laquelle vous avez été aussi mauvais que le gouvernement auquel vous donnez des leçons. Devant l’ampleur de votre retard et du désastre, vous avez soudainement commandé 175000 masques le 22 avril dernier, après les autres, alors que tant de villes ont anticipé ce problème.

Mais quand je vous alertais le 9 avril, en conférence des Présidents, vous me répondiez texto : « il est hors de question de fournir des masques à la population ».

Il n’y avait rien sur les masques au conseil municipal du 20 avril et vous avez ajouté, à la dernière minute, que vous accepteriez de distribuer les masques de la Région.

A côté de nous, à St Martin d’Hères, la municipalité distribue des masques aux habitants depuis le lundi 4 mai. Pour vous, c’est un fiasco.

Il y a la question des SDF, lesquels pendant toute la durée du confinement ont continué à se réunir dans la ville alors que nombre d’autres villes avaient ouvert des lieux spécifiques avec des normes sanitaires et d’hygiène exemplaires pour protéger ces populations et leurs concitoyens. Je vous ai signalé cet état de fait, en vain, en vous proposant d’ouvrir Alpexpo pour remplir cette fonction d’accueil.

Il y a l’affaire des Drive – Tests dont seule Grenoble est dépourvue, obligeant les Grenoblois à se rendre en voiture à St Ismier ou à Voiron pour effectuer un drive-test.

Je vous ai pourtant demandé avec insistance d’en faire ouvrir un à Grenoble qui permette de se faire tester en vélo ou en voiture, ce qui permet d’économiser des déplacements et toutes les obligations sanitaires obligatoires en laboratoire.

Il y a les vélos et des trottinettes en libre-service qui n’existent toujours pas à Grenoble, alors qu’ils sont à disposition dans presque toutes les grandes villes. Il est tout à fait contradictoire de créer, dans la précipitation et sans aucune concertation, de nouvelles voies cyclables pour éviter le report des déplacements sur la voiture, mais sans mettre en place des services nouveaux afin de drainer de nouveaux usagers.

Il n’y a pas de plan de télétravail pour le personnel qui voudrait continuer à travailler totalement ou partiellement chez lui, ce qui permettrait de limiter les déplacements, de réduire les locaux. Au contraire, vous continuez à investir massivement dans les bureaux centraux, dilapidant l’argent public rare, qui fait défaut ailleurs.

Il n’y a pas de plan d’été pour le rattrapage scolaire, tel que je vous l’ai proposé au dernier Conseil Municipal pour votre cellule « anticipation », mise en place en bout de course, fin avril, et qui n’a rien anticipé du tout. Alors que la mobilisation pour rattraper les décrocheurs est vitale.

Il n’y a pas de plan de reprise précis, daté, des chantiers municipaux qui permettrait aux entreprises de reprendre espoir, alors que la crise économique et sociale va prolonger la crise sanitaire, et alors que Grenoble n’était déjà économiquement pas en bonne santé avant le Covid.

Il n’y a pas de plan commerce ambitieux qui soutienne nos commerçants, donne envie de consommer à nouveau en sécurité, dans une ville propre, entretenue, sécurisée.

Il n’y a toujours pas de déchèterie ouverte à Grenoble, si bien que les artisans, les commerçants et tous les Grenoblois sont pénalisés et doivent se rendre dans les 14 communes qui ont déjà ouvert. Ou bien, sont contraints de déposer leurs encombrants dans la rue, ce qui contribue à la dégradation de l’espace public.

Il n’y a pas de plan propreté non plus, parce que vous êtes le seul à estimer que Grenoble n’est pas une ville sale.

En réalité ces deux derniers mois le seul sujet sur lequel vous avez été plus rapide que les autres, a été le plus politicien.

En profitant de façon choquante de la crise sanitaire pour vous lancer dans la course présidentielle, vous avez clairement signifié aux Grenoblois qu’ils n’étaient pas votre centre d’intérêt principal.

Vous considériez la crise comme un moyen, l’élection municipale comme acquise, et vous pouviez ainsi déconfiner brutalement vos ambitions personnelles.

Il est de mon devoir de vous dire, au nom des Grenoblois que je représente ici, au nom de la première force d’opposition municipale, que pendant ces deux mois, nous aurions aimé voir dans les médias nationaux, la ville anticipatrice et novatrice citée en exemple par les mesures qu’elle prend, plutôt qu’elle ne serve seulement à la promotion de la candidature de son Maire aux présidentielles de 2022.

#AlainCarignon #CMGrenoble #Grenoble

CONSEIL MUNICIPAL : PRÉSERVER LA MIXITÉ DU QUARTIER HOCHE

CONSEIL MUNICIPAL : PRÉSERVER LA MIXITÉ DU QUARTIER HOCHE

🟡 [Conseil Municipal] Préserver la mixité du Quartier Hoche.

« Monsieur le Maire,

Je regrette d’avoir à exprimer un désaccord aussi vif, aussi profond dans la période actuelle, mais je ne peux pas passer sous silence votre décision de préempter le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie, place André Malraux, dont le nom ne figure même pas dans votre rendu acte. Vous le présentez comme, je cite, « l’acquisition d’un bien immobilier situé 1 place André Malraux »

Sur la forme, il s’agit d’un véritable déni de démocratie.
Voilà une décision urbanistique majeure qui est prise en toute opacité, entre vous et Madame Garnier qui préside l’établissement foncier.
Évidemment les élus Métropolitains votent, laissant les Maires décider dans leur commune.
À aucun moment, la question du devenir du quartier Hoche, déjà fragilisé, n’est abordée par quiconque. Vous pouvez décider tout seul et un simple rendu acte sur lequel nous ne pouvons même pas voter vous permet de prendre la décision.
Vraiment, à l’avenir, je pense que l’exercice du droit de préemption dans la commune devra être soumis au vote du Conseil Municipal, sinon à quoi il sert ?
Comment pouvez-vous consulter les Grenoblois pour choisir entre un poulailler collectif ou des nichoirs et ne rien leur demander quand il s’agit de décisions si importantes ?

Sur le fond de cette décision, on ne peut pas isoler l’acquisition de la Chambre de Commerce, du quartier voulu par Hubert Dubedout et Jean Verlhac.
À l’époque, déjà, avec René Michal, le Président de la Chambre de Commerce, nous avions obtenu son rééquilibrage en faisant l’effort d’installer le siège de la nouvelle Chambre de Commerce pour le valoriser avec un parking attenant.

Depuis lors, malheureusement, les municipalités ont fait le choix d’une densification intensive puisque 1 200 nouveaux logements ont été construits rue Hoche et à De Bonne, avec des problèmes de conflit d’usage nombreux rue Hoche, notamment avec les gymnases, parce que tout ceci a été mal pensé, avec une part très faible d’espaces verts et un parc Hoche réduit petit à petit par l’hôtel, puis les écoles qui avaient été oubliées dans les projets.

Aujourd’hui, poursuivant cette politique qui fait des dégâts, puisque la partie sociale du quartier Hoche est en grande difficulté, vous voulez stopper un projet privé d’acquisition de la CCI qui avait pour objet de réaliser une résidence pour personnes âgées sans démolir le bâtiment, et dans le centre de formation attenant, réaliser une maison médicale dont la ville a tant besoin puisqu’on connaît les problèmes d’installation des médecins.
Inutile d’insister, dans la période, sur l’importance d’une présence médicale de proximité dans Grenoble.
Inutile de rappeler qu’après la suppression du Foyer logement de Notre Dame, qui hébergeait 35 personnes âgées, il n’y a plus de logements pour personnes âgées au centre-ville.

En lieu et place de ce projet privé, vous décidez que la collectivité investisse 8 Millions d’€, seulement pour acquérir le bâtiment, ce qui implique de le démolir, si j’ai bien compris votre projet sur lequel vous ne vous êtes jamais expliqué publiquement.
Le bâtiment existant représente environ 40 000 tonnes de béton. Juste pour la démolition, cela représente au bas mot 3 000 rotations de poids lourds. Et la construction des milliers de m² du nouveau projet engendrera, environ 5 000 rotations de poids lourds, sans oublier les années de nuisances pour les riverains de tout le secteur.
Car pour que cette opération soit blanche pour les finances de la collectivité, il faut que le projet fasse environ 16 000 m2… alors que le projet privé fonctionne financièrement avec moins de la moitié de la surface, en conservant le gros de l’existant, donc réduisant d’autant le coût de construction.
L’ensemble du bilan carbone de cette opération est désastreux.
Aujourd’hui, encore plus qu’hier, c’est la réhabilitation plutôt que la démolition qu’il faut favoriser, si l’on veut un cercle vertueux dans la construction, en donnant une deuxième vie aux bâtiments.
Votre choix est incompréhensible.
Pour quoi faire ?
Semble-t-il pour densifier encore et ajouter des logements sociaux à Hoche.
Le bilan humain, écologique, urbanistique et financier de cette opération serait catastrophique.
Je suis atterré, qu’en pleine crise, au moment où tout doit être remis en cause, vous poursuiviez des opérations pareilles d’un autre temps.

En face, à la Bastille, vous avez laissé partir à des promoteurs pour, à peu près le même prix, un bâtiment universitaire à vendre qui aurait permis de conserver cette montagne magique de Grenoble à la disposition de tous les Grenoblois. Vous laissez réaliser sur cette montagne un vulgaire projet immobilier avec des logements privés qui va engendrer la montée des voitures à la Bastille, tandis qu’ici, au cœur de ce quartier, vous allez jeter 8 Millions d’€ par la fenêtre puis des millions d’€ de démolition afin de bétonner un peu plus le quartier et rendre la vie encore plus difficile.

Je regrette de le signaler aujourd’hui, mais dans votre système de fonctionnement il n’y a pas d’autre moment, il n’y a pas d’autre opportunité pour le faire, puisque jamais le Conseil Municipal ne sera appelé à débattre de décisions de cette importance et de ses conséquences.

Il est encore temps de changer votre fusil d’épaule.
Comme votre système m’interdit tout amendement sur vos décisions, je vous propose simplement de réfléchir à ce dossier, de renoncer à cette préemption et de consacrer ces sommes à une acquisition amiable des bâtiments de la Bastille aux promoteurs afin de sauver le caractère public de cette réserve naturelle qui doit appartenir aux Grenoblois.

Si la crise sanitaire actuelle nous donne une leçon, c’est bien celle de la modération, de la préservation des espaces naturels en particulier dans les villes, de l’utilisation judicieuse de l’argent public encore plus rare, de la nécessité de centres de santé de proximité et de penser aux personnes âgées dans la ville.
C’est pourquoi j’espère que vous accepterez de revoir votre position à la lumière de cette crise. »

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTENIR LES SCOLARITÉS.

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTENIR LES SCOLARITÉS.

🟡 [Conseil Municipal] Soutenir les scolarités.

Premièrement, s’agissant du primaire et du secondaire, au plan scolaire la période du confinement a particulièrement pénalisé les enfants des familles déjà en difficultés qui n’étaient pas en mesure de les soutenir.
Par cet amendement, je propose que notre collectivité s’engage afin de compenser cette nouvelle inégalité subie par un certain nombre d’élèves grenoblois.
Par la rédaction d’un cahier des charges et la tenue rapide d’un appel d’offres, pour mobiliser et financer des associations grenobloises d’accompagnement et de rattrapage scolaire à partir du 11 mai et durant cet été.
Il s’agirait que tout jeune Grenoblois qui le nécessite, puisse bénéficier d’une aide à l’apprentissage des cours reçus en complétant ainsi les actions et initiatives des enseignants. Ce rattrapage scolaire pourrait être proposé et mis en place y compris en télé-intervention.
Je veux simplement rappeler à cette occasion que ce type d’action n’est pas nouveau puisque mes municipalités avaient mis en place en lien avec les enseignants la possibilité d’aider les élèves en difficultés par des cours particuliers financés par la ville.
De plus, nombreux sont les étudiants et les citoyens confinés, qui ont actuellement du temps, et qui sont disposés à aider « à distance » des jeunes scolaires.

Secondement, s’agissant des étudiants, nos acteurs universitaires et nos écoles font preuve d’ingéniosité pour s’adapter aux incertitudes de la situation et la collaboration continue à être forte avec nos laboratoires de recherche et les entreprises.
Toutefois, Grenoble, riche de ses 70 000 étudiants, doit se mobiliser pour les aider à faire face aux conséquences de cette crise sanitaire.
Nombreux sont les étudiants, qui pour financer leur quotidien, avaient des « petits boulots » en parallèle de leurs études. Le confinement les a impactés de plein fouet. La plupart du temps non concernés par les mesures de chômage partiel, la précarité étudiante s’accroit ainsi chaque jour.

En conséquence, cet amendement demande que la ville mette en place, en lien avec les institutions universitaires et les organisations étudiantes, et prenne en charge un kit d’installation, comprenant le minimum nécessaire à l’installation (kit vaisselle, bouilloire…), ainsi que les frais d’ouverture d’eau et d’électricité, dès la rentrée pour les étudiants en difficultés.
Cette marque de solidarité aurait aussi un impact en matière d’image démontrant que Grenoble se préoccupe sérieusement de l’accueil des étudiants mis en difficultés par la crise sanitaire.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTIEN À L’EMPLOI.

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTIEN À L’EMPLOI.

🟡 [Conseil Municipal] Soutenir l’emploi, l’économie et nos commerces.

Comme partout dans le pays, la situation économique de Grenoble est évidemment gravement fragilisée par le confinement. De nombreuses activités sont menacées avec des conséquences catastrophiques sur l’emploi.

La délibération étant muette sur l’économie et l’emploi, par cet amendement, nous demandons qu’un plan détaillé de reprise d’activités soit proposé par l’exécutif et discuté avec tous les partenaires dans les meilleurs délais possibles.

Il doit comprendre :

➡️ La liste des chantiers municipaux urgents susceptibles de redémarrer dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire ;
➡️ La mise en place d’un dispositif spécifique et novateur par toutes les institutions concernées d’accompagnement des jeunes vers l’emploi ;
➡️ La mise à disposition des commerçants de masques, de gel, d’aide à l’application des consignes de distanciation afin d’accompagner leur reprise ;
➡️ La suppression des droits de voirie, de la taxe de séjours annoncés comme suspendus, et des droits d’enseigne pour toute l’année 2020.

Enfin, dans la continuité de la mobilisation citoyenne actuelle, procéder avec tous les partenaires économiques du bassin au recensement des potentialités dans tous les secteurs, sans exception, afin d’élaborer un vaste schéma permettant de favoriser fortement la relocalisation d’activités économiques et de développer les circuits courts pour que Grenoble devienne un modèle de la nouvelle économie.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : OPÉRATION PROPRETÉ DE LA VILLE.

CONSEIL MUNICIPAL : OPÉRATION PROPRETÉ DE LA VILLE.

🟡 [Conseil Municipal] Mener une vaste opération de propreté de la Ville.

« Pendant la période de confinement, le Conseil Municipal décide de lancer une vaste opération de nettoyage de la ville sur la base du volontariat du personnel.
S’agissant de la propreté de la ville, certes moins en lien direct avec la crise sanitaire, elle est un facteur d’hygiène publique qui n’est pas à négliger. En cette période où les déplacements sont géographiquement très limités, un espace public tristement sale, mal entretenu, voire laissé à l’abandon n’aide pas les Grenoblois à supporter le confinement.
Cette opération de nettoyage de la ville est facilitée par le fait que toutes les rues ne sont pas encombrées de voitures. Les jardinets censés végétaliser la bétonisation sont devenus des dépotoirs, des crottoirs, et plus ils sont sales, plus ils servent de poubelle.
Il décide en même temps, partout où cela est nécessaire, en particulier place Grenette, aux abords de Philippeville, à Villeneuve, spécialement allée des Fresnes, de procéder à des opérations de dératisation.
Ainsi, au moment de retrouver le 11 mai la possibilité de se déplacer un peu plus dans la ville, les Grenoblois bénéficieraient enfin d’une ville propre où les conditions d’une hygiène saine sont rétablies. »

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : MISE À L’ABRIS DES SANS DOMICILES FIXES.

CONSEIL MUNICIPAL : MISE À L’ABRIS DES SANS DOMICILES FIXES.

[Conseil Municipal] Mise à l’abri des SDF

S’agissant de l’hébergement, de la mise à l’abri de personnes sans domicile, la délibération reconnaît elle-même que les dispositifs mis en place « ne sont pas à la hauteur des besoins ».
Une façon pudique de reconnaître que vous n’avez pas pris d’initiatives sur ce point non plus. En effet vous n’avez pas, dès le départ, pris la mesure de la problématique qui est importante pour les personnes concernées et pour les Grenoblois, puisque ces attroupements, ces rassemblements, sont sources de diffusion du virus.

Une ville comme Cannes, a, dès le début, mis en place un lieu unique, en l’occurrence le Palais des Festivals, pour accueillir tous les sans domicile de la ville dans des conditions sanitaires et d’hygiène permettant de stopper la diffusion du virus.

Les habitants du quartier de la gare signalent, par exemple, la situation de la place Doyen Gosse où sont distribués, deux fois par jour, des repas chauds : aucune présence pour assurer la distanciation, pas de tables pour que les personnes puissent prendre leurs repas à distance, ce qui fait qu’ils se regroupent dans les squares, sur les marches des entrées d’immeubles, les détritus laissés sur place ; il n’y a pas de sanitaires dans le secteur.
De nombreux SDF continuent à se rassembler dans leurs lieux habituels, à s’adonner à la mendicité et à la boisson aux abords des alimentations et des bureaux de tabacs.

Vous avez récemment annoncé que la Métro mettrait en place un centre d’accueil de 34 places à La Tronche, alors que les besoins de l’agglomération ont été chiffrés à 350 personnes dont 80 enfants.

En conséquence, et du fait que les besoins ne peuvent plus s’accroitre depuis que les déplacements de population sont interdits,
par cet amendement je propose que la ville :

1️⃣ Organise au plus vite l’espace public aux abords des lieux de distribution des repas en gérant la distanciation, en mettant en place toutes les conditions sanitaires et d’hygiène permettant de préserver ces populations, les Grenoblois et l’environnement.

2️⃣ Décide au plus tôt de mettre à disposition et d’aménager un lieu unique type Alpexpo afin de recevoir et de confiner dans des conditions sanitaires protectrices tous les sans-abri, en sollicitant l’aide de tous les partenaires institutionnels et associatifs.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : MARCHÉ DE L’ESTACADE.

CONSEIL MUNICIPAL : MARCHÉ DE L’ESTACADE.

🟡 [Conseil Municipal] J’ai voté pour l’amendement présenté par Monsieur Tuscher.

Cet amendement proposait de négocier avec le Préfet pour augmenter le nombre de commerçants autorisés sur le marché de l’Estacade durant le confinement.
L’espace parait suffisant pour organiser un marché plus étoffé dans le repsect des gestes barrières qui permettrait de respecter les distances de sécurité.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble