SOCIÉTÉ CIVILE : SUCCES DE L’OUVERTURE DU DÉBAT SUR SON PROJET

SOCIÉTÉ CIVILE : SUCCES DE L’OUVERTURE DU DÉBAT SUR SON PROJET

Autour de Romain Branche jeune cadre, des membres de la liste de la Société Civile pour l’Alternance ont lancé le nouvel instrument de dialogue avec les Grenoblois qui s’ajoute aux Forums de quartier.

Le site de “La Société Civile avec les Citoyens” est en effet dédié au projet d’Alternance et il appelle la participation des Grenoblois à sa définition.

Romain Branche a expliqué : “Par cet intermédiaire, chaque jour nous allons pouvoir faire connaître notre projet, recueillir les avis, suggestions, propositions afin de construire ensemble un autre destin pour notre ville. Avec la création de ce site nous passons à la seconde étape : de l’opposition à la proposition. Une fois le diagnostic partagé sur la situation de la ville, le moment sera en effet venu pour les grenoblois de retrouver la confiance, de savoir que notre cité peut trouver les chemins de sortie de la crise”.

Ajoutant selon le Dauphiné : « On appelle tout le monde à s’impliquer. Nous ne sommes fermés à personne. Nous avons des idées pour notre projet. Maintenant aux Greno­blois de les enrichir, de les amender. On ne fait pas de propositions en l’air, on tra­vaille dur. La co­-construc­tion c’est maintenant à quatorze mois des élections si on veut vraiment qu’elle soit efficace. Greno­ble a des atouts pour re­monter la pente. »
Et aussi : « On répondra à tout le monde, on écoutera toutes les propositions. »

NOS ENGAGEMENTS POUR LA PROTECTION ANIMALE.

NOS ENGAGEMENTS POUR LA PROTECTION ANIMALE.

Josiane Hirel, ancienne candidate aux élections législatives de 2017 sous la liste “La Défense des animaux”,  rejoint la liste du Collectif de la Société Civile.

Alain Carignon a également présenté les différents points qu’il compte appliquer concernant la protection animale :

– Création d’un fichier des maltraitances et abandons

– Associer le monde du handicap à la protection animale avec des créations d’emplois

– Aider les retraités pour les soins, les toilettages et dépistages de maladies

– Lutter contre les reproductions légales ou illégales des particuliers avec sanctions

– Collaboration étroite avec les polices Nationales ou Municipales

– Stériliser les animaux des SDF pour stopper les ventes de chiots ou chatons sur la voie publique

– Verbaliser les combats de chiens et les dénoncer

– Harmoniser les politiques municipales qui autorisent les stérilisations

– Au sein de la police municipale, engager la formation d’un ou plusieurs éléments à la défense des animaux

– Référencer tous les élevages d’animaux de compagnie et imposer un « numerus clausus » comme pour les élevages agricoles

– Les installations d’éleveurs doivent être soumis à licence et restreint à une race hors « Numerus-clausus »

– Les fourrières doivent obligatoirement prendre les noms et adresses des personnes déposant un animal et le lieu où a été trouvé l’animal

– Surveillance des élevages et mêmes contrôles que pour les animaux de ferme

– Inscription de la protection animale dans les structures agricoles

– Création d’un secrétariat d’état à la condition animale pour éviter les dérives constatées dans les abattoirs

– Absence d’utilisation de produits issu de l’utilisation d’animaux par les laboratoires

– Inscriptions des différentes associations de protection animale en reconnaissance d’utilité publique à l’instar des grandes enseignes comme la SPA.

PARTICIPATION CITOYENNE : RENDRE LE POUVOIR AUX GRENOBLOIS.

PARTICIPATION CITOYENNE : RENDRE LE POUVOIR AUX GRENOBLOIS.

Nelson Mandela a dit : « Ce qui se fait sans nous, se fait contre nous ».

L’aDN de Grenoble, c’est les grands débats, le choix donné à la population. Ainsi quand en 1983 Alain CARIGNON avait mis en place un référendum citoyen, pour consulter les Grenoblois sur le sujet du Tramway, ce fut un grand pas dans l’histoire de la démocratie et une grande réussite populaire.

Fort de cette expérience, le collectif de la société civile avec Alain CARIGNON, propose aujourd’hui de Rendre le pouvoir aux Grenoblois, pouvoir trop longtemps confisqué par les majorités Destot/Piolle.

Ainsi, Mme Helena Dall’Oglio, Mme Dominique Spini, Mr Olivier Corneloup, Mr Alain CARIGNON et Mr Romain Branche, on pu dévoiler la démarche de participation citoyenne que nous voulons mettre en place à Grenoble.

La démocratie grenobloise a été confisquée ces 6 dernières années. Pas une fois durant le mandat les grenoblois n’ont eu la possibilité de prendre une décision différente de la majorité municipale.

Nous voulons renouer avec la tradition de la participation citoyenne, du débat qui est dans l’ADN de Grenoble .

 

Simplifier le fonctionnement pour les citoyens 

La première mesure consiste à redonner de la lisibilité et de la simplicité au fonctionnement communal. Le niveau d’enchevêtrement et les doublons ont atteint des sommets, épuisant le citoyen.

La création de la Métropole a entraîné la création de strates supplémentaires sans en supprimer aucune.

Nous voulons créer 3 échelons facilement identifiables par le citoyen :
– Le Quartier
– La Ville
– La Métropole

Le système des 6 secteurs de la ville sera supprimé car ils sont un échelon supplémentaire de cette complexité et n’ont suscité aucun sentiment d’appartenance du citoyen. Ils libéreront des locaux sources de revenus et d’animation.
Les actuels élus de secteur impuissants à décider, seulement courroie de transmission supplémentaire, sources de perte de temps, seront remplacés par les élus thématiques clairement identifiés qui devront répondre en direct aux demandes.

Au plan administratif les secteurs seront remplacés par une antenne de mairie unique, accessible, ouverte 6 jours sur 7 aux horaires élargis.

Pour la démocratie locale nous reviendrons à l’échelon du quartier, véritable espace de vie à taille humaine correspondant à une histoire et une vie commune.
Le quartier et les Unions de Quartier redeviendront le cadre légitime de la représentation et du débat. Il se substituera aussi aux « Conseils Citoyens Indépendants ».

Nous poserons par ailleurs le principe de subsidiarité, en accord avec la Métropole : toute décision qui implique l’avis de la ville, deviendra effective une fois cet avis donné.

 

Motiver et encourager l’action collective et l’engagement pour sa ville 

Parce que le Conseil Municipal est l’émanation des citoyens, il nous faut rétablir la relation de proximité entre l’élu et le citoyen.
Le postulat de la participation citoyenne, est de pouvoir facilement identifier son interlocuteur, un interlocuteur responsable, un interlocuteur qui fait autorité.

Les élus seront donc identifiables et disponibles, avec des responsabilités claires et lisibles dont ils devront pouvoir répondre devant les habitants.
Le Citoyen doit pouvoir interpeler ses élus, et les élus se devront de répondre en responsabilité.

 

Créer une concertation citoyenne participative et efficiente 

Les votations citoyennes seront libérées de toutes les contraintes qui ont été posées afin de les rendre inopérantes, afin de permettre à des groupes de porter un sujet ou une expression devant le Conseil Municipal.
Les consultations citoyennes (ou RIC) sont de droit pour tous les projets contestés de la ville et pour toutes les initiatives citoyennes. 

Les conditions de ces consultations seront fixées chaque fois, avec l’Union de Quartier concerné­e (ou avec le CLUQ si elle couvre plusieurs quartiers), les associations parties prenantes par l’objet, et des élus de la majorité et de l’opposition.
Nous mettrons fin à la rigidité des procédures d’accès à la participation qui ont pour but de conserver le pouvoir de décider aux seules élus .

 

Une votation citoyenne sur les Mobilités 

A l’échelle de la Métropole, avec les Communes qui souhaiteront s’y associer, nous mettrons en place une grande consultation sur les mobilités. Cette votation citoyenne devra être organisée avant l’été et comporter toutes les questions qui se posent : monorail écologique entre Voreppe et Crolles, télécabines vers le Vercors et Chamrousse, téléphérique esplanade/Bastille/CHU , cohabitation entre les différents modes de transport dans la ville, parkings Vaucanson et silo à l’esplanade réservés aux véhicules propres.

Les décisions partagées avec les Grenoblois permettront de sortir l’agglomération de l’asphyxie dans le mandat.

Crédit photo: Joël Kermabon Place gre´net.

 

 

PRÉSENTATION DES 9 PREMIER MEMBRES DE LA LISTE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AVEC ALAIN CARIGNON.

PRÉSENTATION DES 9 PREMIER MEMBRES DE LA LISTE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AVEC ALAIN CARIGNON.

Le collectif de la société civile avec Alain CARIGNON, vous propose de découvrir les neufs premières  personnalités de la société civile qui porterons haut les couleurs de Grenoble, et qui auront à cœur de travailler sur des projets et des sujets qui leurs tiennent à coeur.
Parmi ces sujets, la transition écologique, la relation avec le monde de la recherche, la santé, le social, la sécurité, l’attractivité, le scolaire et la participation citoyenne.

Alain Carignon,
70 ans, Centre-ville
Ancien Ministre

2. Magali Feret
41 ans, Grande Rue
Professeur de Lettres à Champollion, Présidente d’une association de Street Art

3. Jérôme Odier
37 ans, Presqu’Île
Docteur en Physique des particules Ingénieur de recherche CNRS


4. Anne Roche
54 ans, Verdun
Infirmière santé au travail

5. Cherif Boutafa
56 ans, La Capuche
Cadre territorial
Syndicaliste,
Président d’une Union de Quartier

6. Dominique Spini
63 ans, Championnet
Cadre de l’industrie

7. Harout Agobian
35 ans, Les Eaux Claires
Chef d’entreprise

8. Brigitte Boer
61 ans, Place Grenette
Enseignante spécialisée pour les élèves en difficultés scolaires

 

9. Romain Branche
27 ans, Beauvert
Chef d’entreprise

Ci dessous le lien vers les photos.
Présentation 9 premiers Liste

LE COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE AVEC ALAIN CARIGNON SIGNE LA DÉCLARATION DES DROITS DES PERSONNES DE LA FONDATION L’ABBÉ PIERRE

🤝 Avec la Fondation Abbé-Pierre, je m’engage à sortir les personnes sans-abri de la grande pauvreté

Avec 135 candidats aux élections municipales, j’ai signé la Déclaration des droits des personnes sans abri proposée par la Fondation Abbé-Pierre.

Parce que nous voulons en finir avec les postures et la parole, nous voulons nous engager sur des actes et des résultats en affichant des objectifs de sortie de la pauvreté durant le mandat.

Nous mettrons en place un Conseil Municipal de l’Action Sociale qui sera composé des bénéficiaires de l’action sociale qui sera en charge de déterminer et de suivre les actions.
Nous avons besoin d’agir ensemble, vite et fort, pour répondre aux attentes de chaque personne afin de mettre fin à cette paupérisation humainement inacceptable et extrêmement négative pour l’image de Grenoble et son développement économique.

L’action sociale ne sera pas un sujet, ce sera le sujet et ce sera une première.
L’exclusion sociale ne sera plus aussi l’exclusion de la démocratie.
Il faut cesser de se méfier de la pauvreté et des pauvres et au contraire se donner pour objectif de permettre à chacun de jouer un rôle dans la société.

https://www.lejdd.fr/Politique/tribune-135-candidats-aux-municipales-sengagent-pour-les-personnes-sans-abri-3949609

#Carignon2020 #Grenoble #SocieteCivileGrenoble
#FondationAbbéPierre #StopPauvreté

LE PORTRAIT DU JOUR : FLORENCE BOUTEILLE.

LE PORTRAIT DU JOUR : FLORENCE BOUTEILLE.

❇️ [Collectif de la Société Civile] Florence Bouteille, mère de 3 enfants, est conseil en communication et préside une association de familles monoparentales.

Florence Bouteille exerce une activité de conseil et de formation en communication et relations humaines pour les entreprises, les collectivités territoriales et les hôpitaux.
Elle est aussi amenée à accompagner individuellement des jeunes et des adultes.
Dans un cadre associatif, Florence Bouteille intervient dans des structures pour la défense des familles.
En participant au Collectif de la Société Civile, elle veut s’investir pour une réelle écologie et souhaite être à nouveau fière de sa ville.

#Carignon2020 #Grenoble #SociétéCivileGrenoble

LE PORTRAIT DU JOUR : FRÉDÉRIC ZENOU.

LE PORTRAIT DU JOUR : FRÉDÉRIC ZENOU.

❇️ [Collectif de la Société Civile] Frédéric Zenou est artiste plasticien, enseignant en arts.

Habitant Grenoble depuis 20 ans, Frédéric Zenou a toujours mixé les deux pratiques : l’enseignement et la création artistique.

Il est passionné par la Transmission de l’éducation artistique auprès des enfants, des adolescents et des adultes.

Frédéric Zenou est un fervent militant de l’accès à la culture pour tous : favoriser l’éducation artistique dans les écoles, les structures socio-culturelles, les équipements culturels et les quartiers.

Il s’est engagé dans le collectif de la Société Civile pour sa diversité qui permet un véritable nouveau regard sur Grenoble.

#Carignon2020 #Grenoble #SociétéCivileGrenoble
Zenou Frédéric

LE PORTRAIT DU JOUR : CLÉMENT CHAPPET.

LE PORTRAIT DU JOUR : CLÉMENT CHAPPET.

❇️ [Collectif de la Société Civile] Clément Chappet est jeune chargé de mission dans la fonction publique territoriale.

Doté d’un fort sens de l’engagement au service des autres, Clément Chappet dénonce l’échec du maire sortant :
▶︎ Échec sur le plan social : quartiers délaissés et méprisés
▶︎ Échec sur le plan économique : agonie de nos services de proximité et de nos commerces
▶︎ Échec sur le plan environnemental : décisions brutales sans résultats. Aucune ambition

Clément Chappet s’est engagé dans le Collectif de la Société civile parce que c’est la seule liste avec un projet complet qui traite de l’attractivité, de la sécurité, des mobilités et des questions environnementales.

Il appelle tous les jeunes et tous les Grenoblois à s’investir pour leur ville en faisant le bon choix.

#Carignon2020 #Grenoble #SocieteCivileGrenoble

POUR UN GREEN DEAL GRENOBLOIS.

POUR UN GREEN DEAL GRENOBLOIS.

Magalie FÉRET et Jérôme ODIER, nous présentent le programme concernant le Green Deal Grenoblois, l’écologie et la préservation de l’environnement pour décarboner Grenoble d’ici à 2030.

Préserver notre planète et notre climat.
L’objectif et le résultat à atteindre ne font pas débat. Le calendrier pour y arriver est court et indiscutable.

Les moyens pour y parvenir méritent, eux, débats et concertations.

Et si nous faisions confiance à chaque citoyen sur sa compréhension de l’impérieuse nécessité de protéger notre planète ?
Il est temps de mettre fin au diktat du green dogmatisme.
C’est un enjeu de démocratie et de réussite collective.

Le changement climatique et la dégradation de l’environnement touchent tous les êtres humains.
A l’échelle mondiale, l’accord de Paris a ouvert la voie pour trouver des solutions planétaires. L’Union Européenne vient de rendre public, en décembre dernier, son pacte vert (Green Deal 2020) qui détermine une nouvelle stratégie de croissance européenne en réduisant les émissions, tout en créant des emplois.

Le Green Deal 2020 engage l’Europe sur des objectifs atteignables, détermine des indicateurs mesurables et prévoit les évaluations continues.

Nous engagerons Grenoble dans cette dynamique européenne et mondiale. 

Grenoble s’inscrira dans cette dynamique exigeante en termes de résultats : nous rédigerons et nous mènerons un Green Deal grenoblois pour les 10 ans à venir : nous décarbonerons Grenoble d’ici 2030.

Ce pacte vert pour Grenoble vise à améliorer le bien-être des citoyens. Nous rendrons Grenoble neutre pour le climat à échéance de 2030.

Il s’agit de protéger notre habitat naturel dans l’intérêt de la population, de la planète et de l’économie.
En réduisant la pollution, nous agirons ainsi pour la santé publique, pour la préservation des animaux et des plantes.

Nous soutiendrons le développement d’entreprises propres et d’une économie verte dans le bassin grenoblois.
Nous contribuerons à assurer une transition juste et inclusive.
Personne ne sera laissé de côté.

Nous positionnerons Grenoble comme capitale d’un Parc Naturel International des Alpes, leader dans la transition énergétique.
Ce Green Deal grenoblois sera notre nouvelle stratégie de croissance. Il nous aidera à réduire la pollution tout en créant des emplois.

Ce pacte vert pour Grenoble nous engagera tous : citoyens, élus, partenaires économiques et publics. Nous devrons le construire ensemble ! 

Ce sera une démarche en 3 temps.

 

1/ Ecrire la feuille de route pour décarboner Grenoble d’ici à 2030 

Cette feuille de route co-construite, fixera des objectifs simples, clairs, lisibles, accessibles et ambitieux.
Elle déterminera des indicateurs mesurables et définira les modalités de suivi et d’évaluations qui s’inscriront dans les indicateurs définis aux niveaux européen et mondial.

Il s’agira d’un plan ambitieux pour Grenoble qui prendra en compte tous les domaines de notre économie locale :

  • Les mobilités sous toutes leurs formes : développer des moyens de transport privé et public plus propres, plus abordables et plus sains.
  • L’aide à la diversité dans la transition énergétique, en prenant en compte l’énergie de sa production, à la distribution jusqu’à la consommation.
  • Le soutien aux entreprises à innover dans le domaine de l’économie verte.
  • Les actions en faveur de l’économie circulaire en donnant la priorité à la réduction et à la réutilisation des matériaux avant leur recyclage.
  • La rénovation des bâtiments publics et privés pour améliorer les performances énergétiques des bâtis pour aider les citoyens à baisser leurs factures et leur consommation d’énergie.
  • L’utilisation du numérique dans notre quotidien de ville : une mobilité automatisée avec des systèmes intelligents de gestion du trafic routier pour rendre les transports plus efficaces et plus propres, une application de mobilités pour assister le citoyen dans ses choix de déplacements.
  • Le développement des espaces verts et de la biodiversité: implantation d’écosystèmes urbains naturels qui contribuent à réguler le climat.
  • L’alimentation de nos cantines qui privilégiera l’agriculture et les produits locaux. Ces circuits courts évitent l’utilisation de pesticides et d’engrais, nocifs pour la santé publique et qui polluent nos sols.

 

2/ Associer tous les acteurs 

Pour que cet objectif puisse être atteint, nous devrons impliquer tous les acteurs dans la rédaction de cette feuille de route: acteurs privés, publics, associatifs, locaux et internationaux (Fondation Schneider, CEA, INP, Université…), et sans oublier les citoyens. Nous devrons innover sur la participation citoyenne, tant à la construction de la feuille de route, qu’aux évaluations et aux corrections. Le citoyen sera associé à chaque étape dans le domaine qui le concerne.

Pour avancer ensemble, nous construirons par l’action : à chaque étape, la possibilité de réagir et de proposer des correctifs.
L’enjeu est trop important pour que nous ne fassions pas en sorte que chacun se sente et puisse être associé à toutes les étapes de cette véritable révolution verte.

Nous devrons veiller à donner les clés de compréhension aux citoyens pour qu’ils soient coresponsables de cette dynamique.

 

3/ Définir une réelle ambition pour Grenoble
Nous ferons de Grenoble le TOP#1 des villes sur la Qualité de vie d’ici à 2030. Ce Green Deal local fera de Grenoble la 1ère ville de France pour sa qualité de vie.

Les citoyens bénéficieront d’un meilleur bien-être et d’une meilleure santé avec des avantages visibles pour chacun :

– Une meilleure qualité de l’air
– Une énergie plus propre
– Des habitations, des écoles et des bâtiments publics rénovés
– De meilleures options de transports publics
– Une meilleure santé pour les générations actuelles et futures
– Des produits plus respectueux de l’environnement dans nos commerces – Moins de pesticides et d’engrais
– Des aliments plus sains
– Des emballages réutilisables ou recyclables, avec moins de déchets
– Une précarité mieux prise en compte
– Des personnes âgées mieux intégrées

 

UN OBSERVATOIRE POUR LE SUIVI DANS LA TRANSPARENCE 

Nous mettrons en place un observatoire composé de tous les acteurs.
Cet observatoire assumera la méthodologie et les indicateurs choisis.
Il assurera une transparence absolue sur les méthodes et sur les résultats.

 

UNE PREMIERE ADJOINTE A LA TRANSITION ENERGETIQUE 

Compte-tenu de l’importance de l’enjeu de l’urgence climatique, et compte-tenu que ce pacte vert pour Grenoble devra mobiliser et s’imposer à l’ensemble des domaines de l’action municipale et des acteurs du bassin grenoblois, une Première Adjointe, Magali Feret sera chargée de la Transition Ecologique.

Cette action doit en effet être partagée par tous les secteurs de l’action municipale et une Première Adjointe aura mission d’y veiller.
Elle sera pilote de la rédaction et du suivi de la feuille de route.

Pour réussir cette bataille contre le changement climatique, je demanderai solennellement à chaque Grenoblois, à chaque administration, à chaque partenaire économique de nous rejoindre, au-delà des intérêts partisans, pour réussir le challenge de la mise au point, du suivi et de la réalisation collective de ce pacte vert pour Grenoble.

A Grenoble l’enjeu climatique va changer de dimension. Il va devenir celui de tous, lisible et partagé par tous.
Nous allons passer de politiques sectorielles imposées par des politiques, à des engagements décidés par les citoyens avec des indicateurs de résultat. C’est seulement ainsi que nous gagnerons ensemble la bataille du changement climatique et ferons de Grenoble un exemple.

 

Magali FERET et Jérôme ODIER, de NOUVEAUX VISAGES POUR GRENOBLE 

J’ai à mes côtés Magali Feret, 41 ans, Professeur de Lettres à Champollion, Présidente d’une association de Street Art qui sera Première Adjointe chargée de la Transition écologique qui habite le centre-ville ;

et Jérôme Odier, 36 ans, ingénieur de recherche au CNRS qui sera le N°3 de la liste, en charge des relations avec la recherche et l’Université, il habite sur la Presqu’Ile.

Mon objectif est de faire assumer par des visages nouveaux de la société civile grenobloise les grandes problématiques de la ville de demain.

 

Magali FERET
41 ans
Habite dans l’hyper centre piétonnier Mère de 3 enfants
Professeur de Lettres
Présidente d’une association de Street Art Mobilisée par la transition écologique, soucieuse pour l’avenir de la planète.

 

Jérôme ODIER
37 ans
Habite le nouveau quartier de la Presqu’ile Docteur en physique
Ingénieur de Recherche au CNRS
Pacsé avec un autre membre du Collectif aussi engagé, il est passionné par les capacités de Grenoble en matière de Recherche et d’Université.

LE PORTRAIT DU JOUR : CHRISTIAN BEC.

LE PORTRAIT DU JOUR : CHRISTIAN BEC.

❇️ [Collectif de la Société Civile] Christian Bec est cadre en entreprise.

Ayant un cursus professionnel d’auditeur interne, Christian Bec est spécialisé en analyse de risques pour faire émerger des propositions concrètes, tout en les chiffrant.

Christian Bec souhaite retrouver une vision moderne et une énergie pour Grenoble. Le Collectif de la Société Civile doit proposer un avenir pour chacun des Grenoblois à travers un programme pragmatique, innovant et moderne.

Selon lui, le choix à faire le 15 mars sera soit de poursuivre la descente aux enfers, soit de choisir le projet de la Société Civile pour redonner espoir à Grenoble.

#Carignon2020 #Grenoble #SociétéCivileGrenoble

LE PORTRAIT DU JOUR : HUSSEIN BAYRAM.

LE PORTRAIT DU JOUR : HUSSEIN BAYRAM.

❇️ [Collectif de la Société Civile] Hussein Bayram est ancien boxeur professionnel.

🏅 Hussein Bayram a été membre de l’équipe de France de boxe, sélectionné aux Jeux Olympiques d’Atlanta de 1996.

Hussein Bayram s’est engagé dans le Collectif de la Société Civile pour l’avenir des jeunes.
Il souhaite redonner ce qu’il a reçu dans le monde du sport.
Il veut que nous ramenions notre ville au plus haut niveau.

#Carignon2020 #Grenoble #SociétéCivileGrenoble