INTERVENTION DE DOYEN D’ÂGE AU CONSEIL MUNICIPAL.

INTERVENTION DE DOYEN D’ÂGE AU CONSEIL MUNICIPAL.


MON INTERVENTION DE DOYEN D’ÂGE

“Mesdames, Messieurs, mes chers collègues,

“Me voici occupant la seule responsabilité éphémère que j’aurais volontiers cédée à Eric Piolle. J’espère que la majorité municipale jugera exceptionnellement le doyen suffisamment vert.

LA VIE TOUJOURS SURPRENANTE

“En effet , la vie toujours surprenante et parfois féroce je le sais , a décidé que je préside la séance d’installation de mon adversaire sur le terrain démocratique, Eric Piolle et un instant , nous réunit sur un fil, dans un bref moment suspendu, après les débats de ces derniers mois et avant que ceux-ci ne reprennent dans l’enceinte municipale

HOMMAGE à SUZANNE FERRAND

“Alors que j’ouvre cette séance autorisez moi un seul souvenir personnel me permettant de faire surgir un nom oublié, celui de Suzanne Ferrand la doyenne du Conseil Municipal qui présidait le Conseil Municipal qui élisait alors le plus jeune Maire de France d’une grande ville. Aujourd’hui me voilà à sa place.

LE MUSEE : L’UNE DES FIERTES de MES MANDATS

“Même si ce n’était probablement pas l’objectif de notre présence ici, cela me permet de citer aussi la réalisation de ce superbe équipement dans lequel nous nous trouvons que notre énergie a arraché à Paris de haute lutte, ce Musée attendu pendant un quart de siècle , qui est l’une des fiertés de Grenoble et des réalisations de mes équipes et je veux également nommer les Adjoints à la Culture qui ont travaillé à mes côtés , Maurice Bertrand, aujourd’hui décédé et Bernard Betto ainsi évidemment qu’Henri Baile qui en a été la cheville ouvrière à la tête de notre administration de la culture.

POURQUOI UNE TELLE LANGUEUR DEMOCRATIQUE?

“En évoquant des réussites de Grenoble je voudrais placer l’issue du scrutin du 28 juin dernier dans cet espoir pour la ville que nous aimons.

“Plus tard on s’interrogera certainement de savoir pourquoi alors qu’un nouveau siècle était en train d’accoucher , une élection a pu se dérouler dans une telle langueur démocratique.

LES CITOYENS SE DONNENT UN REPIT DANS LA CRISE

“Alors que la crise s’installe dans tous les domaines : santé, environnement, dérèglement climatique, emploi, solidarité, finances publiques, identité , histoire, alors que le sentiment d’appartenance au même pays et à ses valeurs a volé en éclat, les citoyens en boudant les urnes se sont donné comme un temps de répit.

REPRENDRE LE CHEMIN des CRÊTES, LA VRAIE ALTITUDE

“Dans ce climat le repli sur soi, le vote des vengeances, celui des protestations comme des illusions trouvent des «légitimités » particulières. Mais ces tentations ne construisent rien.
“Pour vivre cette audace de l’espoir, nous devons prendre le chemin des crêtes, la vraie altitude, celle des idées.

NON PLUS LA MORALE HYPOCRITE SUR LE DOS D’AUTRUI

“Avec la mise en place d’une nouvelle gouvernance publique où règnent la transparence, le contrôle permanent, la rigueur appliquée à soi-même et non plus la morale hypocrite sur le dos d’autrui.

LA CONSULTATION SINCERE DES CITOYENS

“Avec la naissance d’un nouvel exercice du pouvoir à base d’écoute, de respect, de pluralisme, d’équilibre des pouvoirs et de consultation sincère des citoyens.

PLUS D’INTERLOCUTEURS, PLUS DE RESPONSABLES

“Avec l’impératif de l’amélioration du quotidien des citoyens aujourd’hui oubliés, abandonnés, voire méprisés qui ne trouvent plus d’interlocuteurs, plus de réponses, plus de responsables, plus de décisions.

NE PAS DECONFINER LES AUTRES MAIS SOI MÊME

“Ces avancées, il ne s’agit pas de les proclamer. Ce n’est pas l’esprit des autres qu’il convient de déconfiner, mais le nôtre afin d’ appréhender cette nouvelle donne.

“Ces avancées, nous devons les vivre.

TANT DE REALISATIONS DANS LE SOL de GRENOBLE

“Dans ce territoire nous les avons vécues par le passé dans tant de domaines. Tant de réalisations si différentes marquent le sol de Grenoble, depuis le Synchrotron jusqu’à MC2, en passant par Europole, ST Micro électronic et tous les musées, les vastes parcs et jardins, l’arrivée du Tram, l’invention du RMI ,les premières pistes cyclables départementales.

FAIRE RECULER L’INDIFFERENCE

“Il faut renouer avec un élan afin de faire reculer l’indifférence.

“Les idées et les actes, ce sont en effet les valeurs qui fondent notre engagement, fut-ce sur des bases très différentes.

LES IDEES NE PEUVENT PAS ÊTRE DOGMATIQUES

“Les idées ne peuvent être dogmatiques, abstraites, détachées du quotidien, illusoires.

“Une non réponse, ce n’est pas un dossier qui attend. Ce sont des drames personnels. Un responsable public n’a pas le droit d’ignorer la face humaine de chacune de ses décisions.

SE PASSER DE MOTS, MAIS PAS D’ACTES

“Un Conseil Municipal de qualité c’est à lui seul une nation qui échange, qui vit sa diversité sans ignorer tout ce qui doit rassembler.

“C’est une nation toute entière avec ce kaléidoscope d’âges, de métiers, de sensibilités, de projets de vie …

“Cet esprit peut se passer de mots mais pas d’actes.”

SE PASSER de DECLARATIONS, PAS DE PRESENCES

“Il peut se passer de déclarations mais pas de présences.

Il peut se passer de petites phrases mais pas de respect.

Cet état d’esprit, nous en sommes tous les acteurs, les responsables, les gardiens.

“S’il nous anime, nous aurons le souffle des conquêtes.

“S’il nous quitte, nous continuerons des formes de naufrages démocratiques.

DES RENDEZ-VOUS HUMAINS

“Les rendez-vous qui nous attendent ne sont pas des rendez-vous froids, institutionnels, dépersonnalisés.

“Ils ne sont pas une date sur un agenda.

“Ici, peut-être plus qu’ailleurs, ce sont des rendez-vous humains, avec soi-même, pour les Grenoblois, pour notre agglomération dans une compétition des territoires plus implacable que jamais qu’il ne sert à rien de nier.

LES SUCCES QUE NOTRE TERRITOIRE MERITE

“Dans ces circonstances, je souhaite de tout cœur que les prochaines années soient porteuses d’attitudes positives, constructives, annonciatrices des succès que notre territoire mérite.

“C’est cet état d’esprit, qui je l’espère, animera chaque membre de ce Conseil Municipal.”