CONSEIL MUNICIPAL : PRÉSERVER LA MIXITÉ DU QUARTIER HOCHE

CONSEIL MUNICIPAL : PRÉSERVER LA MIXITÉ DU QUARTIER HOCHE

🟡 [Conseil Municipal] Préserver la mixité du Quartier Hoche.

« Monsieur le Maire,

Je regrette d’avoir à exprimer un désaccord aussi vif, aussi profond dans la période actuelle, mais je ne peux pas passer sous silence votre décision de préempter le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie, place André Malraux, dont le nom ne figure même pas dans votre rendu acte. Vous le présentez comme, je cite, « l’acquisition d’un bien immobilier situé 1 place André Malraux »

Sur la forme, il s’agit d’un véritable déni de démocratie.
Voilà une décision urbanistique majeure qui est prise en toute opacité, entre vous et Madame Garnier qui préside l’établissement foncier.
Évidemment les élus Métropolitains votent, laissant les Maires décider dans leur commune.
À aucun moment, la question du devenir du quartier Hoche, déjà fragilisé, n’est abordée par quiconque. Vous pouvez décider tout seul et un simple rendu acte sur lequel nous ne pouvons même pas voter vous permet de prendre la décision.
Vraiment, à l’avenir, je pense que l’exercice du droit de préemption dans la commune devra être soumis au vote du Conseil Municipal, sinon à quoi il sert ?
Comment pouvez-vous consulter les Grenoblois pour choisir entre un poulailler collectif ou des nichoirs et ne rien leur demander quand il s’agit de décisions si importantes ?

Sur le fond de cette décision, on ne peut pas isoler l’acquisition de la Chambre de Commerce, du quartier voulu par Hubert Dubedout et Jean Verlhac.
À l’époque, déjà, avec René Michal, le Président de la Chambre de Commerce, nous avions obtenu son rééquilibrage en faisant l’effort d’installer le siège de la nouvelle Chambre de Commerce pour le valoriser avec un parking attenant.

Depuis lors, malheureusement, les municipalités ont fait le choix d’une densification intensive puisque 1 200 nouveaux logements ont été construits rue Hoche et à De Bonne, avec des problèmes de conflit d’usage nombreux rue Hoche, notamment avec les gymnases, parce que tout ceci a été mal pensé, avec une part très faible d’espaces verts et un parc Hoche réduit petit à petit par l’hôtel, puis les écoles qui avaient été oubliées dans les projets.

Aujourd’hui, poursuivant cette politique qui fait des dégâts, puisque la partie sociale du quartier Hoche est en grande difficulté, vous voulez stopper un projet privé d’acquisition de la CCI qui avait pour objet de réaliser une résidence pour personnes âgées sans démolir le bâtiment, et dans le centre de formation attenant, réaliser une maison médicale dont la ville a tant besoin puisqu’on connaît les problèmes d’installation des médecins.
Inutile d’insister, dans la période, sur l’importance d’une présence médicale de proximité dans Grenoble.
Inutile de rappeler qu’après la suppression du Foyer logement de Notre Dame, qui hébergeait 35 personnes âgées, il n’y a plus de logements pour personnes âgées au centre-ville.

En lieu et place de ce projet privé, vous décidez que la collectivité investisse 8 Millions d’€, seulement pour acquérir le bâtiment, ce qui implique de le démolir, si j’ai bien compris votre projet sur lequel vous ne vous êtes jamais expliqué publiquement.
Le bâtiment existant représente environ 40 000 tonnes de béton. Juste pour la démolition, cela représente au bas mot 3 000 rotations de poids lourds. Et la construction des milliers de m² du nouveau projet engendrera, environ 5 000 rotations de poids lourds, sans oublier les années de nuisances pour les riverains de tout le secteur.
Car pour que cette opération soit blanche pour les finances de la collectivité, il faut que le projet fasse environ 16 000 m2… alors que le projet privé fonctionne financièrement avec moins de la moitié de la surface, en conservant le gros de l’existant, donc réduisant d’autant le coût de construction.
L’ensemble du bilan carbone de cette opération est désastreux.
Aujourd’hui, encore plus qu’hier, c’est la réhabilitation plutôt que la démolition qu’il faut favoriser, si l’on veut un cercle vertueux dans la construction, en donnant une deuxième vie aux bâtiments.
Votre choix est incompréhensible.
Pour quoi faire ?
Semble-t-il pour densifier encore et ajouter des logements sociaux à Hoche.
Le bilan humain, écologique, urbanistique et financier de cette opération serait catastrophique.
Je suis atterré, qu’en pleine crise, au moment où tout doit être remis en cause, vous poursuiviez des opérations pareilles d’un autre temps.

En face, à la Bastille, vous avez laissé partir à des promoteurs pour, à peu près le même prix, un bâtiment universitaire à vendre qui aurait permis de conserver cette montagne magique de Grenoble à la disposition de tous les Grenoblois. Vous laissez réaliser sur cette montagne un vulgaire projet immobilier avec des logements privés qui va engendrer la montée des voitures à la Bastille, tandis qu’ici, au cœur de ce quartier, vous allez jeter 8 Millions d’€ par la fenêtre puis des millions d’€ de démolition afin de bétonner un peu plus le quartier et rendre la vie encore plus difficile.

Je regrette de le signaler aujourd’hui, mais dans votre système de fonctionnement il n’y a pas d’autre moment, il n’y a pas d’autre opportunité pour le faire, puisque jamais le Conseil Municipal ne sera appelé à débattre de décisions de cette importance et de ses conséquences.

Il est encore temps de changer votre fusil d’épaule.
Comme votre système m’interdit tout amendement sur vos décisions, je vous propose simplement de réfléchir à ce dossier, de renoncer à cette préemption et de consacrer ces sommes à une acquisition amiable des bâtiments de la Bastille aux promoteurs afin de sauver le caractère public de cette réserve naturelle qui doit appartenir aux Grenoblois.

Si la crise sanitaire actuelle nous donne une leçon, c’est bien celle de la modération, de la préservation des espaces naturels en particulier dans les villes, de l’utilisation judicieuse de l’argent public encore plus rare, de la nécessité de centres de santé de proximité et de penser aux personnes âgées dans la ville.
C’est pourquoi j’espère que vous accepterez de revoir votre position à la lumière de cette crise. »

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTENIR LES SCOLARITÉS.

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTENIR LES SCOLARITÉS.

🟡 [Conseil Municipal] Soutenir les scolarités.

Premièrement, s’agissant du primaire et du secondaire, au plan scolaire la période du confinement a particulièrement pénalisé les enfants des familles déjà en difficultés qui n’étaient pas en mesure de les soutenir.
Par cet amendement, je propose que notre collectivité s’engage afin de compenser cette nouvelle inégalité subie par un certain nombre d’élèves grenoblois.
Par la rédaction d’un cahier des charges et la tenue rapide d’un appel d’offres, pour mobiliser et financer des associations grenobloises d’accompagnement et de rattrapage scolaire à partir du 11 mai et durant cet été.
Il s’agirait que tout jeune Grenoblois qui le nécessite, puisse bénéficier d’une aide à l’apprentissage des cours reçus en complétant ainsi les actions et initiatives des enseignants. Ce rattrapage scolaire pourrait être proposé et mis en place y compris en télé-intervention.
Je veux simplement rappeler à cette occasion que ce type d’action n’est pas nouveau puisque mes municipalités avaient mis en place en lien avec les enseignants la possibilité d’aider les élèves en difficultés par des cours particuliers financés par la ville.
De plus, nombreux sont les étudiants et les citoyens confinés, qui ont actuellement du temps, et qui sont disposés à aider « à distance » des jeunes scolaires.

Secondement, s’agissant des étudiants, nos acteurs universitaires et nos écoles font preuve d’ingéniosité pour s’adapter aux incertitudes de la situation et la collaboration continue à être forte avec nos laboratoires de recherche et les entreprises.
Toutefois, Grenoble, riche de ses 70 000 étudiants, doit se mobiliser pour les aider à faire face aux conséquences de cette crise sanitaire.
Nombreux sont les étudiants, qui pour financer leur quotidien, avaient des « petits boulots » en parallèle de leurs études. Le confinement les a impactés de plein fouet. La plupart du temps non concernés par les mesures de chômage partiel, la précarité étudiante s’accroit ainsi chaque jour.

En conséquence, cet amendement demande que la ville mette en place, en lien avec les institutions universitaires et les organisations étudiantes, et prenne en charge un kit d’installation, comprenant le minimum nécessaire à l’installation (kit vaisselle, bouilloire…), ainsi que les frais d’ouverture d’eau et d’électricité, dès la rentrée pour les étudiants en difficultés.
Cette marque de solidarité aurait aussi un impact en matière d’image démontrant que Grenoble se préoccupe sérieusement de l’accueil des étudiants mis en difficultés par la crise sanitaire.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTIEN À L’EMPLOI.

CONSEIL MUNICIPAL : SOUTIEN À L’EMPLOI.

🟡 [Conseil Municipal] Soutenir l’emploi, l’économie et nos commerces.

Comme partout dans le pays, la situation économique de Grenoble est évidemment gravement fragilisée par le confinement. De nombreuses activités sont menacées avec des conséquences catastrophiques sur l’emploi.

La délibération étant muette sur l’économie et l’emploi, par cet amendement, nous demandons qu’un plan détaillé de reprise d’activités soit proposé par l’exécutif et discuté avec tous les partenaires dans les meilleurs délais possibles.

Il doit comprendre :

➡️ La liste des chantiers municipaux urgents susceptibles de redémarrer dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire ;
➡️ La mise en place d’un dispositif spécifique et novateur par toutes les institutions concernées d’accompagnement des jeunes vers l’emploi ;
➡️ La mise à disposition des commerçants de masques, de gel, d’aide à l’application des consignes de distanciation afin d’accompagner leur reprise ;
➡️ La suppression des droits de voirie, de la taxe de séjours annoncés comme suspendus, et des droits d’enseigne pour toute l’année 2020.

Enfin, dans la continuité de la mobilisation citoyenne actuelle, procéder avec tous les partenaires économiques du bassin au recensement des potentialités dans tous les secteurs, sans exception, afin d’élaborer un vaste schéma permettant de favoriser fortement la relocalisation d’activités économiques et de développer les circuits courts pour que Grenoble devienne un modèle de la nouvelle économie.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : OPÉRATION PROPRETÉ DE LA VILLE.

CONSEIL MUNICIPAL : OPÉRATION PROPRETÉ DE LA VILLE.

🟡 [Conseil Municipal] Mener une vaste opération de propreté de la Ville.

« Pendant la période de confinement, le Conseil Municipal décide de lancer une vaste opération de nettoyage de la ville sur la base du volontariat du personnel.
S’agissant de la propreté de la ville, certes moins en lien direct avec la crise sanitaire, elle est un facteur d’hygiène publique qui n’est pas à négliger. En cette période où les déplacements sont géographiquement très limités, un espace public tristement sale, mal entretenu, voire laissé à l’abandon n’aide pas les Grenoblois à supporter le confinement.
Cette opération de nettoyage de la ville est facilitée par le fait que toutes les rues ne sont pas encombrées de voitures. Les jardinets censés végétaliser la bétonisation sont devenus des dépotoirs, des crottoirs, et plus ils sont sales, plus ils servent de poubelle.
Il décide en même temps, partout où cela est nécessaire, en particulier place Grenette, aux abords de Philippeville, à Villeneuve, spécialement allée des Fresnes, de procéder à des opérations de dératisation.
Ainsi, au moment de retrouver le 11 mai la possibilité de se déplacer un peu plus dans la ville, les Grenoblois bénéficieraient enfin d’une ville propre où les conditions d’une hygiène saine sont rétablies. »

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : MISE À L’ABRIS DES SANS DOMICILES FIXES.

CONSEIL MUNICIPAL : MISE À L’ABRIS DES SANS DOMICILES FIXES.

[Conseil Municipal] Mise à l’abri des SDF

S’agissant de l’hébergement, de la mise à l’abri de personnes sans domicile, la délibération reconnaît elle-même que les dispositifs mis en place « ne sont pas à la hauteur des besoins ».
Une façon pudique de reconnaître que vous n’avez pas pris d’initiatives sur ce point non plus. En effet vous n’avez pas, dès le départ, pris la mesure de la problématique qui est importante pour les personnes concernées et pour les Grenoblois, puisque ces attroupements, ces rassemblements, sont sources de diffusion du virus.

Une ville comme Cannes, a, dès le début, mis en place un lieu unique, en l’occurrence le Palais des Festivals, pour accueillir tous les sans domicile de la ville dans des conditions sanitaires et d’hygiène permettant de stopper la diffusion du virus.

Les habitants du quartier de la gare signalent, par exemple, la situation de la place Doyen Gosse où sont distribués, deux fois par jour, des repas chauds : aucune présence pour assurer la distanciation, pas de tables pour que les personnes puissent prendre leurs repas à distance, ce qui fait qu’ils se regroupent dans les squares, sur les marches des entrées d’immeubles, les détritus laissés sur place ; il n’y a pas de sanitaires dans le secteur.
De nombreux SDF continuent à se rassembler dans leurs lieux habituels, à s’adonner à la mendicité et à la boisson aux abords des alimentations et des bureaux de tabacs.

Vous avez récemment annoncé que la Métro mettrait en place un centre d’accueil de 34 places à La Tronche, alors que les besoins de l’agglomération ont été chiffrés à 350 personnes dont 80 enfants.

En conséquence, et du fait que les besoins ne peuvent plus s’accroitre depuis que les déplacements de population sont interdits,
par cet amendement je propose que la ville :

1️⃣ Organise au plus vite l’espace public aux abords des lieux de distribution des repas en gérant la distanciation, en mettant en place toutes les conditions sanitaires et d’hygiène permettant de préserver ces populations, les Grenoblois et l’environnement.

2️⃣ Décide au plus tôt de mettre à disposition et d’aménager un lieu unique type Alpexpo afin de recevoir et de confiner dans des conditions sanitaires protectrices tous les sans-abri, en sollicitant l’aide de tous les partenaires institutionnels et associatifs.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : MARCHÉ DE L’ESTACADE.

CONSEIL MUNICIPAL : MARCHÉ DE L’ESTACADE.

🟡 [Conseil Municipal] J’ai voté pour l’amendement présenté par Monsieur Tuscher.

Cet amendement proposait de négocier avec le Préfet pour augmenter le nombre de commerçants autorisés sur le marché de l’Estacade durant le confinement.
L’espace parait suffisant pour organiser un marché plus étoffé dans le repsect des gestes barrières qui permettrait de respecter les distances de sécurité.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : PRÉPARER LE DÉCONFINEMENT.

CONSEIL MUNICIPAL : PRÉPARER LE DÉCONFINEMENT.

🟡 [Conseil Municipal] Préparer le déconfinement.

« Monsieur le Maire,

Vous nous avez demandé d’intervenir 5 mn sur la délibération qui rend compte de vos actions pendant la crise.
Afin de ne pas être polémique je prends acte de votre compte rendu que vous appelez « actions » dont on ne peut pas dire qu’il brille par des initiatives de l’exécutif municipal qui a, selon moi, plutôt assuré le service minimum, se contentant de transmettre les consignes nationales.

Je suis désolé de vous informer que, même la Maire de Paris, ne s’est pas défaussée sur l’État pour lui demander de clarifier les rôles entre l’État et des collectivités en matière de fournitures de masques. Elle va distribuer des masques fabriqués localement à tous les Parisiens.
Je ne cite pas tous les Maires, Laurent Wauquiez le Président de notre Région, qui ont pris des initiatives dans ce domaine.

Il ne s’agit pas de pleurer sur le lait renversé, mais de penser à l’après 11 mai. Puisque vous annoncez avoir mis en place une « cellule anticipation », dites-nous ce que vous proposez, et de mon côté, par l’intermédiaire d’amendements, je souhaite être constructif et apporter ma modeste contribution à cette cellule afin de mieux anticiper le déconfinement.

Compte tenu de sa complexité, l’apport de chacun me semble utile et nécessaire. Il y a deux urgences : l’école et les Sans Domicile Fixe.

Sur l’école, les conditions de la rentrée dans le primaire doivent évidemment être définies avec toute la communauté éducative et les parents. Cette rentrée est rendue encore plus difficile à Grenoble, compte tenu de la ghettoïsation de certains quartiers. Car ce sont les publics les plus fragiles, ceux dont la famille n’était pas en mesure de les seconder, les enfants des familles monoparentales, les handicapés, qu’il faudrait accueillir en priorité, or vous les avez concentrés par les attributions de logements. Il ne faudrait pas non plus que les enfants retournent à l’école avec l’étiquette « enfant de famille défavorisée » sur le front.

Les décisions que vous avez à prendre vite, concernent le nombre d’élèves par classe, les règles de distanciation, la prise de température quotidienne, les désinfections, le gel hydroalcoolique, le savon, les serviettes jetables à disposition.
Les enseignants et les parents, le personnel des écoles ont besoin d’être rassurés.

Dans la combinaison entre la présence à l’école et l’apprentissage en ligne, pour ceux qui le peuvent, avez-vous prévu d’investir dans le numérique et de renforcer les écoles en plateformes efficaces pour soutenir cet apprentissage ?

Afin de faire gagner du temps à tous, je présenterai des propositions par amendement pour la gestion des SDF. »

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : UN MASQUE POUR TOUS !

CONSEIL MUNICIPAL : UN MASQUE POUR TOUS !

🟡 [Conseil Municipal] Retrouvez ma question orale : un masque pour tous !

“Par cette question orale, je voudrais d’abord, au nom de l’Opposition Municipale, remercier tous les acteurs, lesquels, depuis le début du confinement, concourent à soigner, accueillir, accompagner, faire fonctionner la vie quotidienne, des caissières et caissiers aux vendeuses et vendeurs, des chargés d’entretien ou des transports, dans les écoles et à tous les personnels soignants des brancardiers aux médecins. Il faut ajouter les associations, les initiatives citoyennes, celles des entreprises qui témoignent d’un formidable élan de solidarité et de proximité dans la crise.
Même si notre département et notre agglomération, comme nombre d’autres, figurent pour l’instant dans la fourchette basse de la pandémie, les conditions de travail de toutes ces personnes sont particulièrement angoissantes et difficiles, et il faut rendre hommage au courage et au dévouement de chacun.

Dès le lendemain de la décision de confinement, j’ai indiqué que l’Opposition travaillerait dans un climat d’union et de rassemblement.
De son côté l’exécutif municipal a décidé de se faire seulement l’intermédiaire des consignes nationales et n’a pas pris d’initiatives spécifiques comme l’ont fait d’autres collectivités.

Par cette question orale, et au vu de la délibération N°3 qui me paraît insuffisante sur ce point, je demande que l’exécutif municipal prenne une initiative locale sur les masques en complément des stratégies nationales. Des médecins grenoblois éminents, tels les Docteurs Didier Legeais, membre de la cellule de crise, la professeure Marie-Thérèse Leccia, Présidente de la commission médicale d’établissement du CHU et le docteur Guillaume Richalet, médecin, microbiologiste, directeur de clinique et de laboratoire d’analyse, ont alerté et lancé un appel public sur l’importance d’être tous masqués.

Tout en respectant la priorité aux personnels exposés, des grandes villes, et plus près de nous encore, à l’initiative de Yannick Neuder, médecin hospitalier et élu, tout un territoire du Centre-Isère s’est mobilisé avec l’objectif : un masque pour tous. Ces initiatives viennent soulager les problématiques nationales, puisqu’il s’agit de fabrications locales. Il me paraît essentiel que les collectivités se mobilisent aux côtés de toutes les initiatives citoyennes que nous connaissons afin de répondre à l’ampleur du défi.

Afin de me situer à l’écart de toute polémique, exclusivement sur le terrain de la proposition, afin de contribuer modestement à l’amélioration de la situation des Grenoblois en particulier, afin que Grenoble soit exemplaire dans la période, cette question demande à l’exécutif municipal de prendre des initiatives dans ce domaine, sans le contraindre sur les modalités, bien que le modèle de la Bièvre nous paraisse très pertinent, afin de rattraper notre retard. Je précise que, si vous l’adoptez, nous faisons confiance à l’exécutif pour mettre en œuvre celles que vous choisirez, puisque seul compte un objectif commun.”

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

CONSEIL MUNICIPAL : INTERVENTION INTRODUCTIVE.

CONSEIL MUNICIPAL : INTERVENTION INTRODUCTIVE.

🟡 [Conseil Municipal] Retrouvez mon intervention introductive au Conseil Municipal d’hier.

Pendant ce drame, en perdant des vies ou de la frivolité, beaucoup d’existences ont grandi en profondeur et en gravité.
Ceux du front et tous ceux qui ont assuré le fonctionnement du pays ont surgi de l’indifférence et parfois du mépris dans lequel ils étaient tenus jusque-là. Il ne faudrait pas, comme les policiers après les attentats, qu’on les applaudisse et qu’on les oublie.
Merci à eux, à tous et à chacun.

Comme nombre de Métropoles de l’ouest au sud de la France, Grenoble a pour l’instant échappé au pic de la pandémie. Était-elle mieux préparée que d’autres ? Y a-t-elle fait face mieux que d’autres ?
Non bien entendu.

Sur les sujets qui préoccupent nos concitoyens, beaucoup reste à faire.

Comme seul représentant de l’Opposition municipale légitime telle qu’elle s’est exprimée le 15 mars dernier, j’ai fait des propositions dans un esprit constructif, dans un climat d’union et de responsabilité. S’il est un devoir qui se trouve renforcé aujourd’hui, c’est le devoir de vérité. Les Grenoblois n’ont pas besoin d’une compétition verbale mais de mesures qui renforcent la protection et la solidarité entre nous tous.

Cette vérité contraint à dire que dans ces crises, les responsables locaux ne peuvent pas se contenter de répercuter les consignes nationales. Ils doivent être à l’initiative et dans l’anticipation.
Vous avez choisi de ne pas l’être.
Heureusement le tissu associatif, les citoyens, les entreprises se sont engagés afin de répondre aux besoins.

Maintenant il faut regarder après le 11 mai.
La municipalité a le devoir de s’impliquer pour la fabrication locale de masques pour tous, comme le fait la Région.
Elle a le devoir de réfléchir avec tous les partenaires publics et privés aux moyens d’accès rapides aux tests dès que ceux-ci seront opérationnels.
Elle a le devoir d’organiser avec les parents et toute la communauté éducative les conditions sanitaires de sécurité absolue dans lesquelles les élèves pourraient reprendre l’école le 11 mai.
Elle a le devoir de procéder à un nettoyage complet de la ville sur la base du volontariat du personnel afin de rétablir la qualité de l’hygiène à Grenoble.
Elle a le devoir, pour compenser du mieux possible les inégalités que subissent certains élèves, d’élaborer un cahier des charges et de lancer un appel d’offres pour mobiliser et financer des associations grenobloises d’accompagnement et de rattrapage scolaire.
Elle a le devoir de créer un espace d’accueil dédié, aux normes sanitaires exemplaires en faveur des sans-abris, des migrants afin de les protéger et de protéger les Grenoblois.

Ensuite il faudra voir plus haut, observer tout ce que cette crise remet en cause d’une part, et conforte d’autre part. Elle appelle déjà à l’humilité plutôt qu’à tenter d’en tirer un profit politique en la faisant entrer dans ses propres dogmes préétablis. Elle appelle aussi au renforcement des liens humains qui sont plus forts que tout, au renforcement de la proximité en particulier au plan local, Aucun système ne sauvera jamais l’humanité d’elle-même. C’est à chacun d’entre nous d’y prendre sa part.

Grenoble ne va pas sortir guérie de la crise.
Au contraire.
Notre ville va avoir besoin d’objectifs partagés et de courage collectif pour aller plus vite dans ses remises en cause et pour aller plus loin dans ce qu’elle doit conforter.
Des états généraux de la ville devraient être organisés dès que possible avec toutes les forces vives afin de sortir meilleurs et ensemble autour d’un destin commun.
Alors seulement, cette épreuve qui a endeuillé, angoissé, abimé, ruiné tant d’entre nous, n’aurait pas été inutile.
C’est le vœu que je formule pour Grenoble.

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble

SUIVEZ EN DIRECT LE CONSEIL MUNICIPAL

SUIVEZ EN DIRECT LE CONSEIL MUNICIPAL

[🟡 Conseil Municipal] Je vous invite à suivre mes interventions au Conseil Municipal cet après-midi de 15h à 17h30.

Soucieux de rassembler toutes nos forces pour gérer ensemble la crise sanitaire que nous traversons, j’assumerai pleinement la mission de représentant de l’Opposition municipale grenobloise que m’ont confiée les électeurs le 15 mars dernier.
Au-delà de toutes les propositions que j’ai faites à Éric PIOLLE ces dernières semaines, notamment sur la question de la distribution de masques à la population, je proposerai plusieurs amendements à la gestion de la crise Covid-19 :

➡️ Pour la protection et la mise à l’abri des SDF durant le confinement
➡️ Pour une vaste opération de nettoyage de la ville immédiate et la préparation d’opérations de dératisation dans les quartiers qui le nécessitent
➡️ Pour l’organisation d’un soutien à l’emploi, à l’économie et à nos commerces dès la fin du confinement
➡️ Pour un soutien aux scolarités des primaires et secondaires ainsi que des propositions de lutte contre la précarité étudiante.

Pour suivre le conseil municipal de Grenoble du 20/04/2020 à 15h.

cliquer sur ce lien :

https://live.starleaf.com/OTE0NDE0NTE6MjA5NDYz

#AlainCarignon #Grenoble #CMGrenoble