CONSEIL MUNICIPAL : ALAIN CARIGNON PROPOSE 87 MILLIONS D’€UROS D’ÉCONOMIES IMMÉDIATES.

CONSEIL MUNICIPAL : ALAIN CARIGNON PROPOSE 87 MILLIONS D’€UROS D’ÉCONOMIES IMMÉDIATES.

🟡 [Conseil Municipal] Ma proposition de 87 Millions d’euros d’économies immédiates rejetée par le Conseil Municipal.

Je propose que le Conseil Municipal souhaite l’arrêt du projet du nouveau siège de la Métro, bd Jean Pain d’un coût prévisionnel de 87 Millions d’euros et propose que les services de la Métro soient au contraire répartis dans les quartiers de l’agglomération grenobloise afin de participer à leur requalification et à la mixité des usages.
Il propose qu’une partie de ces crédits soient affectés à la cité de l’Abbaye afin d’engager une étude de faisabilité d’un ensemble de bureaux sur ce site Patrimonial remarquable. L’arrivée d’une forte activité tertiaire dans ce secteur Abbaye-Chatelet permettrait de revitaliser les commerces de proximité, de soutenir le marché et de participer au rééquilibrage du quartier qui se dégrade du fait de sa densification excessive.

#Carignon2020 #Grenoble #CMGrenoble
#ArgentPublic

LE COLLECTIF A SIGNÉ LE PACTE DÉPOLLUTION RIVIÈRES.

LE COLLECTIF A SIGNÉ LE PACTE DÉPOLLUTION RIVIÈRES.

En 2016, en France, 80 000 tonnes de plastique ont échappé aux systèmes de collecte des déchets et ont fini dans la nature, dont 11 200 tonnes dans la Méditerranée.

Les maires de France ont le pouvoir de mettre un terme à cette catastrophe. Les élections municipales de 2020 sont l’occasion de prendre ce problème à bras le corps. Signer cette pétition c’est dire aux candidat(e)s que l’état de nos rivières, des mers et des océans nous préoccupe et que nous souhaitons qu’ils s’engagent à traiter ce problème en adoptant les mesures du Pacte Dépollution Rivière ».

D’où provient cette pollution ?

De l’intérieur des terres! Elle est acheminée jusqu’aux mers en empruntant les mêmes voies que l’eau : les rivières et les fleuves. Toutes les communes de France, des villes côtières jusqu’aux villages les plus continentaux, émettent du plastique qui finira un jour ou l’autre dans les océans.

Cette pollution est le fait de comportements individuels, doublés de failles dans notre organisation collective.

Quels déchets sont rejetés dans les cours d’eau ?

– Les « papiers par terre » : Vous pensez que la canette ou le mégot de cigarette qui a été jeté sur la chaussée sera forcément ramassé par les agents d’entretien ? C’est faux ! Un coup de vent ou la pluie l’entraînera peut être jusqu’à la bouche d’égout la plus proche.

Vous imaginez que l’eau qui pénètre dans les bouches d’égout en charriant ces déchets sera traitée ou filtrée ? C’est rarement le cas. Nos stations d’épuration ne sont dimensionnées que pour traiter les eaux usées domestiques. L’eau pluviale est presque toujours rejetée dans la rivière la plus proche sans aucun traitement.

Les services de propreté urbaine utilisent quotidiennement des jets d’eau pour nettoyer la voiries accélérant ainsi ce processus.

– Ce que l’on jette dans les WC : L’eau de nos toilettes finit parfois directement dans les rivières ! Lorsque nos eaux domestiques empruntent les mêmes canalisations que les eaux pluviales, lors des épisodes pluvieux, elles sont en partie détournées sans traitement vers les rivières afin de ne pas saturer les stations d’épuration.

Le principal problème de ce système est que tout ce qui a été jeté dans les toilettes (lingettes nettoyantes, coton tiges, serviettes hygiéniques, etc…) est aussi entraîné dans les rivières. Allez observer une sortie d’égout (aussi appelé point de déversement ou déversoir d’orage), vous constaterez l’ampleur du problème ! Des milliers de tonnes de déchets plastiques sont ainsi rejetés dans les rivières.

– Les décharges sauvages : Les rivières servaient autrefois de décharges et certains continuent aujourd’hui à les considérer comme telles et à y jeter leur réfrigérateur ayant rendu l’âme, leurs poubelles et tout ce dont ils souhaitent se débarrasser. Il serait souvent simple de ramasser ces déchets. Cependant, aucun nettoyage n’est jamais effectué.

En effet, dans les cours d’eaux domaniaux, personne n’est responsable du nettoyage du lit et des berges des rivières. Dans les cours d’eau privés, la responsabilité du nettoyage incombe aux propriétaires des berges. Cette règle n’est ni juste ni pertinente car les déchets peuvent provenir de l’amont de la rivière et d’une autre propriété. Par conséquent elle n’est jamais respectée. Alors que les communes et les intercommunalité entretiennent la végétation le long des cours d’eau privés, elles ne profitent jamais de ces entretiens pour nettoyer les berges.

– Autre : D’autres sources de pollution existent et dépendent des spécificités de chaque métropole.

Le Pacte Dépollution Rivières

Les solutions existent ! Chaque commune, chaque métropole et chaque intercommunalité a le pouvoir de résorber cette catastrophe sur son territoire dès 2020.

Afin d’encourager les candidat(e)s aux élections municipales de 2020 à s’emparer de ce problème, je leur propose le Pacte Dépollution Rivière. En le signant, les candidat(e)s s’engagent, s’ils sont élu(e)s à mettre en place, œuvrer et/ou soutenir la réalisation des mesures suivantes :

1- Identifier les sources de pollution :

Sur la totalité des cours d’eau présents sur le territoire communal ou intercommunal, ainsi que sur le littoral, réaliser un diagnostic afin d’identifier toutes les sources de pollution des rivières par des déchets et les traiter dans la mesure du possible. Leur identification est très souvent relativement simple.

Exemples de sources de pollution :

– décharges sauvages,

– anciens sites d’enfouissement de déchets menacés d’être emportés par l’évolution du cours de la rivière,

– mauvais raccordement au tout à l’égout d’eaux usées domestiques…

2- Prévenir la pollution :

– Équiper systématiquement les bouches d’égout de grilles d’obturation et les compléter par un panier ou un filtre supplémentaire lorsque cela est possible,

– Équiper les points de déversement et les déversoirs d’orage d’un système collecteur de déchets (exemple : filet collecteur),

– Bannir le nettoyage des caniveaux au jet d’eau.

3- Informer et sensibiliser la population :

Informer la population sur le devenir des déchets qu’ils jettent dans les toilettes afin qu’ils comprennent la nécessité absolue de ne rien jeter d’autre que du papier dans les toilettes (ni lingettes, ni tampons, ni déchets médicaux…).

4- Nettoyer les berges :

Attribuer la responsabilité du nettoyage des berges sur le territoire. Contrôler que ces nettoyages sont bien effectués. Nettoyer systématiquement les berges lors des entretiens de la végétation.

Alain Carignon, ancien MInistre de l’Environnement a eu des entretiens depuis mai 2019 avec Gaspar Forest le promoteur de ce pacte

En le signant, le collectif de la société civile affirme :

« Oui, l’état de nos rivières, des mers et des océans nous préoccupe. Nous nous engageons  à traiter ce problème en adoptant les mesures du Pacte Dépollution Rivière ».

Nous y arriverons ! Ensemble ! Pour que demain soit meilleur qu’aujourd’hui !

CONSEIL MUNICIPAL : TRAITEMENT DE LA FRICHE DE LA PISCINE IRIS À VILLENEUVE.

CONSEIL MUNICIPAL : TRAITEMENT DE LA FRICHE DE LA PISCINE IRIS À VILLENEUVE.

🟡 [Conseil Municipal]
Ma demande de traiter la friche de la Piscine Iris de Villeneuve et de revalorisation de la place des Géants rejetée par la municipalité.

Mon amendemant à la délibération #6 :
“Je propose que le financement de la friche urbaine que constitue la piscine des Iris qui souille le quartier et le parc Jean Verlhac depuis 5 ans sans qu’aucune intervention municipale n’ait été réalisée, soit intégré à cette délibération concernant le renouvellement urbain de Villeneuve.
Sa dégradation est telle qu’elle peut devenir dangereuse si des personnes s’introduisaient dans le bâtiment. La cour est emplie de bris de verre. Le quartier privé de piscine depuis 5 ans doit supporter en supplément cette pollution visuelle. Soit le projet finance le rétablissement de la piscine supprimée soit il finance le déblaiement de l’espace occupé par la friche, mais la situation en l’état ne doit pas perdurer si on veut parler de renouvellement urbain.”

#Carignon2020 #Grenoble #CMGrenoble
#QuartierVilleneuve #PlaceGeants

MIMOUN M’RAD PRESIDENT D’ASSOCIATION NOUS APPORTE SON SOUTIEN.

MIMOUN M’RAD PRESIDENT D’ASSOCIATION NOUS APPORTE SON SOUTIEN.

Dans un communiqué de presse, MIMOUN M’RAD, le président de l’association Convivialité Malherbe, nous apporte son soutien pour la prochaine échéance municipale.

En effet après avoir consulté tous les candidats, le président Mimoun M’Rad confie que le collectif de la société civile avec Alain CARIGNON, répond le mieux aux préoccupations des jeunes et « apporte de vraies propositions ». Le programme sport, culture éducation que porte le collectif de la société civile est en effet complet et re-donnera de l’espoir aux jeunes Grenoblois.

Le fait qu’un président d’association aussi investit, que Mimoun M’Rad l’est auprès des jeunes, apporte son soutien à notre démarche, nous conforte dans notre projet de politique de la ville. Merci pour votre confiance.

Ci dessous le article du Dauphiné Libéré du 23/12/2019.

#Grenoble2020

#AlainCarignon

Pour le collectif : Romain BRANCHE

SOURCE : le DL.

PROJET : L’ÉDUCATION SERA UNE PRIORITÉ !

PROJET : L’ÉDUCATION SERA UNE PRIORITÉ !

🎒 L’éducation : une priorité !

✅ Organiser une grande consultation sur les rythmes scolaires : permettre de trouver le bon équilibre pour l’enfant sur la base d’une co-construction entre les parents et les équipes pédagogiques.

✅ Donner les moyens pour la mise en place d’un véritable espace périscolaire qualitatif en partenariat avec des acteurs culturels et sportifs : offrir aux enfants un lieu de découvertes et d’expression ludique.

✅ Ouvrir les écoles aux créateurs artistiques pour inciter les enfants à développer des passions.

✅ Soutenir et développer l’accès aux pratiques sportives dans les écoles.

✅ Créer une ferme pédagogique à la Bastille, ouverte à toutes les écoles. Y intégrer un centre de découvertes et d’expérimentations pour sensibiliser les enfants à la transition écologique.

✅ Créer un pôle dédié aux enfants victimes de harcèlement ainsi qu’à leurs parents : conseils, accompagnement, interventions dans les écoles…
Au sein du service de santé scolaire, remettre en place un service d’accompagnement et de soutien des enfants en lien avec les équipes pédagogiques.

✅ Restauration scolaire : privilégier les circuits courts avec des producteurs locaux.

✅ Sécuriser les abords des écoles

✅ Mettre en place un plan de végétalisation des écoles en privilégiant la climatisation naturelle des équipements.

#Carignon2020 #Grenoble #SocieteCivileGrenoble
#Education #Enfants #Jeunesse

CONSEIL MUNICIPAL : LES GRENOBLOIS ONT LE DROIT À LA VÉRITÉ.

CONSEIL MUNICIPAL : LES GRENOBLOIS ONT LE DROIT À LA VÉRITÉ.

⚛️ Les Grenoblois méritent la vérité !

Après une attaque publique et directe m’interpelant sur la moralité, je réponds au Conseil Municipal.
24 ans après mon départ, je peux enfin poser des mots de vérité sur ce qui m’a été reproché.
Les Grenoblois ont le droit de savoir, et eux seuls, ont le droit de juger.

🟡 [CONSEIL MUNICIPAL] L’intégralité de mon intervention :

Votre haine ne m’impressionne pas.
Elle est inconvenante.
Elle est déplacée.
Elle est totalement hors de ce que vous devriez faire comme avocat, qui souvent, défendez des causes, et là, vous transformez en procureur.

Ce vœu est du vent.
C’est de l’opération électorale, afin de disqualifier quelqu’un pour gagner l’élection.
C’est-à-dire que vous utilisez la morale de la pire des manières qui soit, pour en faire un instrument électoral, c’est dire où vous la placez…

Je n’ai pas de leçons à recevoir de vous.
Ni de vous, ni de la majorité municipale actuelle.
Vous avez parlé d’usage de faux ?
On verra l’usage de faux…
Je vous rappelle que la Chambre Régionale des Comptes indique que vous avez fait un usage de faux dans le dossier de la Fête des Tuiles.
On verra ce que la justice en fera, les conséquences qu’elle en tirera.
L’usage de faux dans les écritures publiques, c’est 15 ans de prison requis pour celui qui est coupable d’usage de faux.
Nous verrons si l’information judiciaire qui est en route sur ce sujet donnera des résultats.
On verra si vous en tirerez les mêmes conséquences morales…

Vous savez bien que ce vœu est sans intérêt puisqu’il n’y a pas de loi rétroactive, et donc, qu’elle ne peut pas s’appliquer à moi.
Et que si personne ne l’a jamais prise, cette décision-là, pour quiconque et pour quoique ce soit, c’est parce que, justement, vous avocats, défendez l’individualisation des peines, et vous en avez toujours fait votre leitmotiv.
Mais vous pourriez réclamer la peine de mort ⁉️
Je pense que ce serait plus correct…
Ça irait bien au bout de votre schéma et de votre raisonnement…
Juste pour moi ‼️
Ça serait une très bonne solution…
Ça résoudrait votre problème, puisque vous êtes très facilement en possibilité de combattre les principes que vous défendez très souvent sur la place publique.

J’assume totalement les fautes qui ont été commises.
Je l’ai dit, depuis le départ, et je le redis publiquement devant le Conseil Municipal.
J’ai été condamné pour ces fautes, parce que j’ai laissé perdurer des financements politiques qui existaient avant moi.
C’est une faute que de les avoir laissés perdurer.
Je l’ai assumé et j’ai payé.

Aujourd’hui, contrairement à ce qu’a dit l’intervenant précédent, je n’ai aucun centime d’euros à rembourser à la Ville de Grenoble, parce que je n’ai pas pris un centime d’euros à la Ville de Grenoble.

Vous m’avez poursuivi, c’est-à-dire que vous avez été partie civile dans le procès. Mais la majorité de l’époque a été déboutée par les tribunaux.
Vous ne pouvez pas, si vous avez un brin de logique et d’honnêteté intellectuelle, dire que, quand la justice m’a condamné, elle a raison, et dire que, quand elle ne m’a pas condamné, elle se trompe.
Il faut quand même que vous teniez un langage qui se tienne sur une part de vérité ‼️

Alors, aujourd’hui, je suis d’accord avec vous : nous sommes ici à Grenoble, dans le débat municipal.
J’ai le droit d’y participer, et vous n’avez pas le droit de me le contester.

Vous n’êtes pas au-dessus de la loi.
Vous n’êtes pas un étalon de la morale.
Vous n’êtes pas celui qui la définit, l’une et l’autre,
ni vous, ni la majorité municipale.
Vous n’avez aucune autorité à être cela.

Pour ma part, je suis tout à fait confiant parce que je tiens un langage de vérité, de transparence complète et totale, et je m’en explique avec les Grenoblois.

Et aujourd’hui, ce n’est pas moi qui doit rendre des comptes,
c’est vous ‼️

Après 6 ans de mandat…
Après la trahison de tant de promesses que vous aviez faites aux Grenoblois…
Tant et tant de promesses quand on lit vos 120 engagements de 2014…
Avec sur tant de sujets, où vous les avez trompés, où vous avez triché, où vous avez annoncé des choses que vous n’avez pas faites et que vous ne ferez pas…
Et bien, c’est à vous de rendre des comptes sur la situation financière, avec une dette qui est entièrement la vôtre depuis 1999…
Avec les impôts que connaissent les Grenoblois…
Avec les dépenses de fonctionnement qui ont été dénoncées lors de ce Conseil…
C’est vous qui allez devoir rendre des comptes aux Grenoblois avec l’attractivité de la ville qui est en baisse…
Avec la baisse de la valeur des biens immobiliers…
Sur tous ces sujets là, vous allez devoir vous en expliquer ‼️

C’est le débat démocratique.
C’est le débat électoral.

Vous n’êtes pas au-dessus des lois.
Vous n’avez pas à définir les lois.
Vous n’avez pas à définir vos adversaires.
Vous n’avez pas à définir ceux qui ont le droit de participer au débat et ceux qui n’ont pas le droit d’y participer.
Vous n’êtes pas maîtres des horloges, ni maîtres des ordonnances.

C’est la démocratie.
Et vous devez la respecter.
Ça vous fera du bien ‼️

Source vidéo : https://www.youtube.com/user/villedegrenoble/

#CMGrenoble #Grenoble #Carignon2020

CONSEIL MUNICIPAL VOTE DU BUDGET : ALAIN CARIGNON RÉTABLIT LA VÉRITÉ.

CONSEIL MUNICIPAL VOTE DU BUDGET : ALAIN CARIGNON RÉTABLIT LA VÉRITÉ.

La véritable situation de la dette de Grenoble, héritage de la municipalité DESTOT-NOBLECOURT, amplifiée par la municipalité PIOLLE.

📌 Grenoble, l’impôt le plus élevé de France pour les ville de plus de 100.000 habitants.

📌 Des charges de fonctionnement qui explosent, avec l’équipe de PIOLLE mis au pied du mur par la Chambre Régionale des Comptes.

📌 Des équipements municipaux à l’abandon, des budgets sur la solidarité, la culture, le sport, oubliés.
Un lutte contre le réchauffement climatique illusoire.

▶︎ Un budget de fin de course qui ne passera pas l’hiver ‼️

🟡 [CONSEIL MUNICIPAL] L’intégralité de mon intervention :

🔹 INTRODUCTION

Aborder le débat avec responsabilité car l’heure est grave pour Grenoble.
Le Conseil Municipal est le lieu privilégié du débat, le débat et la liberté qui sont dans l’ADN de Grenoble et qui ont tant manqué à la ville ces dernières années.
Toute l’histoire de Grenoble est marquée par les débats nationaux et locaux, ceux de Pompidou contre Mendès-France, ceux que j’ai eu face à Dubedout, ceux que les Grenoblois ont mené notamment lors du référendum sur le tramway.

Vous avez tout fait pour les éteindre pendant votre mandat en créant des leurres à votre botte. Vous avez toujours voulu débattre avec ceux qui sont d’accord avec vous. Jamais avec les autres. Par sentiment de supériorité, par mépris pour l’avis des autres qui ne compte pas, n’existe pas pour vous.

Je remercie Nathalie Béranger et Brigitte Boer qui ont rendu possible le fait que le débat ait lieu.

Je voudrais dire aussi que j’ai ressenti dans ma chair cette haine déchainée qui procède d’une volonté de détruire, d’élimination, d’extermination. Il n’y a pas de haine positive. Mais je fais face à une haine qui procède de la peur du débat.

Parce qu’en étant là, vous avez un contre-pouvoir et vous n’en voulez pas. Alors que c’est la grandeur de la démocratie et la garantie du citoyen.

Et je vais venir directement à votre présentation du budget.
Cette présentation est un faux.
Ce n’est pas le budget de la ville.
C’est votre interprétation du budget de la ville que vous présentez comme le budget de la ville. Avec parfois des tableaux tronqués sur certains sujets et pas de tableaux du tout pour d’autres.

Pourquoi ces faux ?
Parce que vous êtes au bout du rouleau, parce que vous êtes un syndic de faillite, parce que vous avez mis Grenoble financièrement par terre et pas seulement financièrement. Parce que votre budget ne peut pas cacher cette triste réalité.

Alors oui Grenoble est en faillite et il faut débattre de savoir à cause de qui ⁉️

Afin de bien comprendre je vais prendre les 3 points clefs du budget que sont la dette, la fameuse « dette Carignon », les impôts et les dépenses de fonctionnement.
Pour l’endettement, on a un tableau de l’évolution de la dette mais on n’en a pas pour les impôts et les dépenses de fonctionnement qui « sont historiquement très élevées à Grenoble », dites-vous.

Quand c’est vous, c’est historique.

🔹 1er point : L’ENDETTEMENT

Mais sur l’endettement de Grenoble, nous avons analysé tous vos emprunts.
Tous.
Il n’y a plus aucun emprunt remboursable antérieur à 1999.
Il n’existe aucun stock de dette d’avant 1999 : tout le stock de la dette que vous avez maintenu et augmenté depuis 1999 est le vôtre, ce sont vos emprunts, l’endettement de Grenoble est entièrement le vôtre.

J’ai ici sous le bras la totalité de vos emprunts que je tiens à disposition.
Parce qu‘au fur et à mesure que nos emprunts ont été remboursés, vous avez emprunté au même niveau et un peu plus. Comme cet endettement massif n’a pas été affecté à des investissements d’avenir comme c’était le cas sous nos mandats avec les grands équipements qui font encore la force de Grenoble, à quoi a-t-il servi avec ce patrimoine des Grenoblois qui s’effondre ?
Qu’en avez-vous fait ⁉️

A la fin du dernier mandat Destot, Jérôme Safar, adjoint aux finances et candidat, avait déclaré que le prochain mandat devrait être celui du désendettement car le niveau atteint était insupportable.
C’était en 2014.
Une éternité.
Qu’avez-vous fait en arrivant, l’une de vos fautes originelles de gestion ?
Vous avez emprunté ‼️

Élu en mars 2014, vous commencez votre mandat en couvrant le budget insincère de Michel Destot par l’emprunt. La municipalité sortante avait sous-évalué les dépenses, surévalué les recettes de son budget électoral – Salat, Noblecourt – et au lieu de traiter le dossier, vous faites payer les Grenoblois.
En juillet 2014 vous empruntez 13 Millions d’euros pour terminer l’année, et dans l’euphorie, vous vous privez des recettes Decaux (4 M€ sur le mandat).
La cigale est partie.

Si bien partie, qu’en 2016, la ville est au bord de la mise sous tutelle.
Vous recevez une lettre du Préfet et du Directeur des services fiscaux.
La faute à Carignon ⁉️
Encore ma faute si vous décidez un ridicule plan d’austérité dans la précipitation pour éviter l’humiliation de la tutelle ?
Si vous aviez fait face en arrivant en 2014, vous auriez pu réfléchir aux réformes de structures. Tandis qu’en 2016, vous appliquez le plan le plus injuste, le plus bêtement comptable qui soit, en faisant remonter des services les moins rentables et bien entendu, les bibliothèques les moins fréquentées sont dans les quartiers populaires, la prévention de la santé scolaire n’est pas du ressort de la municipalité et vous coupez là-dedans, sans jamais prendre en compte la dimension sociale de l’économie réalisée.

La Chambre Régionale des Comptes jugera en juillet 2018 que “la capacité de désendettement de la commune de Grenoble s’est détériorée en 2017″.
La faute à Carignon ⁉️

Mais pire encore, vous, le donneur de leçons de la dette, la CRC a jugé, je cite, que le refinancement des emprunts « a permis de diminuer l’annuité en capital de la dette de 4,2 M€ en 2017. Cela devrait encore être le cas en 2018 puis en 2019. L’incidence serait ensuite négative en 2020 et pour les seize exercices suivants, (!) la commune continuant à rembourser le capital alors que les emprunts auraient été clôturés. Le surcoût total s’élève, a minima, à 2,5 M€ ».

Pour tenir la tête hors de l’eau vous avez diminué l’annuité en capital et renchéri la dette pour les 16 exercices suivants.
Les Grenoblois peuvent vous dire merci ‼️

En septembre 2019, M. Piolle, vous avez lancé un appel d’offres pour un marché de conseil de gestion de la dette pour 314 M. d’euros répartis sur 7 budgets.
En septembre 2019, M. Piolle, vous vous êtes réveillé l’été dernier pour dire il faudrait enfin gérer la dette de Carignon ?
Vous prenez les Grenoblois pour des canards sauvages ⁉️

Selon le Figaro économie Grenoble est devenue la première ville Française de plus de 100 000 habitants, pour l’endettement en 2019, 24 ans après mon départ.
La faute à Carignon ⁉️

🔹 Le 2ème point : L’IMPÔT

Elle était déjà devenue première pour l’impôt sur les ménages en 2009, 13 ans après mon départ.
D’ailleurs sur l’impôt, vous vous gardez bien de présenter un tableau depuis 1980 comme vous le faites pour l’endettement.
Trop cruel.
Pendant les 12 ans de notre mandat, les taux communaux d’impôts n’ont jamais varié, sauf une fois, à la baisse, en 1985 pour faire un impôt zéro sur la feuille d’impôts. Nous avons laissé des taux de Taxe d’habitation à 15,83 %, on les retrouve à 21,52 en 2020, soit une augmentation de 36 %.
Le taux de taxe Foncière, à 26,53 % en 1995, on le retrouve à 36,73 % en 2020, le premier des villes de plus de 100 000 habitants, ce qui fait que les propriétaires grenoblois subissent l’impôt le plus lourd de France et la plus forte baisse de la valeur de leurs biens.
La faute à Carignon ⁉️
Le taux a augmenté de 38,5 % ‼️
Ce n’est pas en 1995, à mon départ de la Mairie que Grenoble est devenue la 1ère pour l’impôt. Non, en 1995, quand vos amis élus Verts sont arrivés pour gérer avec Michel Destot, ils ont trouvé des impôts qui avaient été maitrisés, des dépenses de fonctionnement qui avaient été maitrisées : alors ils en ont profité.
Ce n’est que 13 ans après de votre gestion, avec nombre d’élus Verts d’aujourd’hui qui avaient des responsabilités, que la ville est devenue une première fois exsangue. En 2009, la municipalité Destot réélue qui avait promis de ne pas augmenter les impôts pendant la campagne – merci Mme Salat, M. Noblecourt, M. Bron – les augmentent de 10 % une fois réélus.
Pourquoi était-elle étranglée ?
Parce que contrairement à votre graphique contenu dans le document concocté par la com’, depuis 2004, l’épargne nette était à nouveau négative. J’ai ici le tableau de l’épargne nette de votre audit de 2014 qui contredit celui que vous présentez.
Mais je sais pourquoi vous ne voulez pas que ces éléments apparaissent. Car ils contredisent toutes vos thèses. En 2004, 9 ans après mon départ, Grenoble avait à nouveau une épargne négative, mais à cause des dépenses de fonctionnement qui explosaient. Et vos amis d’aujourd’hui étaient déjà co-gestionnaires.
C’est leur gestion qui a étranglé Grenoble et abouti à spolier les Grenoblois par l’impôt le plus élevé de France.

🔹 Le 3ème point : LES DÉPENSES de FONCTIONNEMENT

Ce qui m’amène au fonctionnement.
Là, vous avez fait très fort dans le laxisme et le clientélisme.
En 12 ans de mandat avec Pierre Gascon, nous avions réussi grâce à des efforts quotidiens, une mobilisation inlassable, avec la participation et les échanges permanents avec le personnel qui était associé à réduire la part des charges de personnel à 42% du budget. Vous l’avez pris à 55% sous Destot et vous l’avez porté à 62 %, selon M. Chamussy, plus même selon nos calculs.
C’est pourquoi vous êtes totalement paralysé.
La Chambre Régionale des Comptes juge qu’entre 2011 et 2016, les deux municipalités ont recruté 1200 personnes, essentiellement des contractuels, alors que les transferts à la Métro s’effectuaient.
Mais où sont-ils ⁉️
Autant avant 1995, une période d’épargne négative et d’augmentation de l’emprunt pour investir était digérable avec des impôts acceptables et des dépenses de fonctionnement maitrisées, autant en 2016, en cumulant premier pour l’impôt, premier de France pour la dette, une épargne nette à nouveau négative des dépenses de fonctionnement explosées, la faillite était prononcée.
Ça s’appelle mise sous tutelle.

🔹 LE BUDGET : VOUS N’AVEZ RIEN RÉGLÉ

Ce budget est une faillite différée.
Mais pas éloignée.
Il est une manipulation générale et grossière de compte à compte, comme on dit. M. Ferrari vous fait des chèques, comme d’habitude.
La ville vend à la Métro le hall d’accueil du Forum et les parkings pour 1 M €. La ville a vendu à la Métro les actions de GEG, cette fameuse SEM que vous avez combattu 25 ans et qui vous sauve de la misère et rapporte des Millions d’€.
Madame Boileau vous fait des chèques, elle achète pour Grenoble Habitat le Foyer Logement Notre Dame, c’est de l’argent qui circule d’un contribuable à l’autre. Vous vendez une résidence de personnes âgées, la Maison Gavin place de Gordes, Madame Tavel au titre d’Innovia achète à la ville un ilot dans la ZAC Bouchayer-Viallet pour 700 000 €. On le sait, la ville va devoir supporter d’énormes déficits d’opération d’Innovia, est-ce que ces 700 000 € vont rejoindre le déficit d’opération qui sera à la charge de la ville ?

De mon côté, j’estime que l’épargne nette sera négative en 2020 car la maquette de présentation ne correspond pas au détail du budget que nous avons.

Les équipements vont continuer à se dégrader.
Vous avez fermé la piscine de Villeneuve en début de mandat, vous avez fermé la piscine Vaucanson en fin de mandat mettant 2 500 enfants /jour sur le carreau et il n’y a rien dans votre budget pour la remettre en état. (Ou sont vos plans pluriannuels patrimoine, plan piscine – promesses 2014)
Mais en 2020, ce sera le tour des gymnases de s’écrouler, car avec 400 000 € pour tous les équipements de la ville rien ne sera possible. Je crains le pire pour celui de Trembles à Villeneuve et Reyniès-Bayard et tant d’autres.
Les impasses sont totales pour la Tour Perret puisque vous n’avez aucunement bouclé le plan de financement et vous lancez une étude à 2 mois des élections pour les travaux à réaliser à l’ancien Musée de Peinture qui prend l’eau. La facture de plusieurs millions d’€ sera pour vos successeurs. Je n’évoque pas le patrimoine cultuel, St André, St Louis, St Bruno abandonné, j’y reviendrai.

La solidarité et les quartiers populaires sont les grands abandonnés de ce budget. Alors qu’il faudrait un plan de reconquête avec l’éducation permanente, la culture, le sport vous laissez la ghettoïsation se poursuivre et ne cherchez même plus à la stopper.
Dans le domaine culturel, en ayant pris la place des créateurs, vous avez étouffé toute capacité de foisonnement, de création. Vous avez éteint cette flamme qui faisait de Grenoble une terre de liberté, de la culture, comme tant d’intervenants, et non des moindres, l’ont dénoncé pendant votre mandat. Ce budget est un nouvel éteignoir pour le secteur.

Pour faire face au réchauffement climatique, vous vous gargarisez du bio, de la recherche des circuits courts, du règlement thermique mais vous le savez votre bilan est gravé dans le marbre de l’organisme de contrôle de la pollution pour lequel elle n’a globalement pas baissé à Grenoble après votre plan de circulation. Elle a augmenté pour des milliers de Grenoblois qui subissent les reports de circulation.

Ce budget ne porte rien d’ampleur pour les nouvelles mobilités, rien pour la reconquête d’une ville verte devenue ultra bétonnée, rien pour devenir un modèle Européen de la lutte contre le réchauffement climatique avec des solutions qui associent les habitants, alors que tant d’autres villes sont en train d’innover avec des plans globaux compréhensibles par le plus grand nombre qui entrainent la population.

🔹 CONCLUSION

Ce budget est une fin de course, une fin de partie.
Il ne passera pas l’hiver.
Vous le savez, nous avons des propositions pour sortir Grenoble de la crise financière par des réformes de structures, une redéfinition du périmètre municipal. Je ne confonds pas le débat sur le budget avec le débat électoral et c’est pourquoi nous continuerons à échanger en direct, avec les Grenoblois, de nos solutions pour en sortir.
Ce sont eux, au final, qui choisiront leur avenir.

Source : https://www.youtube.com/user/villedegrenoble

#CMGrenoble #Grenoble #Carignon2020 #SocieteCivileGrenoble
#ArgentPublic

CONSEIL MUNICIPAL : QUESTION ORALE À ÉRIC PIOLLE

CONSEIL MUNICIPAL : QUESTION ORALE À ÉRIC PIOLLE

Deux importantes Unions de Quartiers, du centre-ville et Championnet, riveraines des aménagements réalisés pour les autoroutes à vélo, fortement représentatives des habitants vous ont adressé un dossier avec trois propositions urgentes à mettre en œuvre avant la fin de votre mandat.
Elles rappellent qu’une concertation aurait permis d’éviter bien des problèmes.
L’absence d’étude d’impact préalable n’a pas permis de mesurer les conséquences catastrophiques du plan de circulation sur l’emploi avec des centaines de postes supprimés dans le commerce, sur les commerces eux-mêmes mis en grande difficultés pour la plupart et sur la pollution puisque des milliers de Grenoblois, selon ATMO, supportent une pollution supérieure à celle qu’ils supportaient avant votre plan.
Ma question concerne les trois mesures préconisées par les deux Unions de quartiers pour améliorer la situation à défaut de la changer par des actions peu onéreuses et dans le temps permis par la fin de votre mandat.
Elles proposent que, comme à Nantes par exemple, les voitures puissent emprunter la voie bus du bd Agutte Sembat-Lyautey-Rey, d’ajouter un marquage au sol qui appelle les cyclistes à modérer leur allure et leur rappelle qu’au centre-ville les piétons sont prioritaires, et enfin d’uniformiser les bordures des voies cyclables en les rabotant de 5 à 7 cm de hauteur.

Je vous ai adressé leur dossier et je vous serais reconnaissant de bien vouloir informer le Conseil Municipal de la suite que vous souhaitez accorder à ces propositions.

#Carignon2020 #Grenoble #SocieteCivileGrenoble #ConseilMunicipalGrenoble #CMGrenoble #UHCV

PROJET : FAIRE DE GRENOBLE UNE VILLE SOLIDAIRE ET HUMAINE.

PROJET : FAIRE DE GRENOBLE UNE VILLE SOLIDAIRE ET HUMAINE.

🧡 Une action sociale pour considérer chacun avec dignité.

Après avoir créé le RMI à Grenoble en 1986, la carte santé jeunes, des structures d’hébergement et d’insertion encore existantes aujourd’hui, je souhaite que Grenoble redevienne le fer de lance d’innovations sociales pour permettre à chacun d’être considéré avec dignité.

Avec le Collectif de la Société Civile, nous avons plusieurs priorités :

✅ Lutter contre le décrochage scolaire en soutenant des projets spécifiques et adaptés avec les équipes pédagogiques dès la maternelle.
✅ Faire du bien-vieillir un projet de société en mettant l’Expérience au coeur du projet : mettre en place un Contrat réciproque pour les Séniors au service de la société (écoles, quartiers, crèches, associations…).
✅ Traiter la grande pauvreté : instaurer une obligation de résultats aux équipes de travailleurs sociaux pour sortir les personnes de la grande pauvreté (Accès à des logements d’insertion, accompagnements à l’emploi, accès aux soins…).
✅ Intégrer de façon humaine les populations migrantes qui le nécessitent : définir un seuil d’accueil raisonnable en fonction de nos capacités d’absorption, tant en capacité d’hébergement que dans la disponibilité d’équipes pour les accompagner.
✅ Renforcer le travail partenarial des services sociaux autour de projets de territoires pluridisciplinaires et participatifs.

#Carignon2020 #Grenoble #SocieteCivileGrenoble #Seniors #liensocial #pauvreté