LE COLLECTIF AU CŒUR DU VILLAGE OLYMPIQUE

LE COLLECTIF AU CŒUR DU VILLAGE OLYMPIQUE

Accueil chaleureux, parfois enthousiaste, souvent avec soulagement : les dizaines de dizaines d’habitants rencontrés par le collectif de la société civile au Village Olympique samedi ont pu exprimer leur colère, leur soucis, leurs revendications et propositions .

En organisant cette vaste opération de dialogue et d’échange sous la houlette de Dominique Spini qui en avait la charge, le collectif est passé à la vitesse supérieure : rencontrer les grenoblois chez eux , les écouter, leur montrer qu’un espoir existe. Frapper à leur porte. Ils ne sont pas contraints à demeurer des victimes.

Tous les sujets connus et reconnus sont montés à la surface : insécurité endémique, incivilités insupportables, chute de la valeur des biens, insuffisance de l’animation culturelle et sportive, de l’éducation populaire et de l’encadrement de la jeunesse.

De nombreux habitants sont en difficulté de vivre dans ces conditions et multiplient les efforts pour éviter que leurs enfants dérivent. L’accompagnement éducatif et sécuritaire municipal fait totalement défaut. Une journée de rencontre fructueuse et humainement forte pour tous les participants.

Les membres du collectif qui ont arpenté le Village Olympique ont été enrichis d’expérience et de propositions très utiles dans l’élaboration de notre projet.

Parmi les participants en orange : Christiane Ayache, Marc Baudies, Romain Banche, Brigitte Boer, Alain Carignon, Mario Diamante, Mustapha Essaid, Catherine Finet, Adrien Fodil, Florent Foletto, Danièle Girard, Jacqueline Girard, Guislaine Jacquemin, Ismaël Lakdar, Kitty Lequesne, Maryse Maïta, Maurice Mollard, Frédéric Paoli, Christian Potard, Bruno Reveillas, Jean-Luc Rizzi, Denis Setboune, Dominique Spini, François Tarantini, Stephane Tournier, Frédéric Zenou,  et également des habitants du quartier qui ont accompagné le collectif  Mokdad Bedhiaf , Tayeb Blibli, Ali Khalid, Suzy Boutchueng, Geneviève Olivieri, Mouloud Khaldi, Houari Mokhrari , Hocine Belkesam …

Pour le collectif : Romain BRANCHE

BÉTONISATION : LE COLLECTIF RAPPELLE ERIC PIOLLE À LA RAISON.

BÉTONISATION : LE COLLECTIF RAPPELLE ERIC PIOLLE À LA RAISON.

Avec les travaux menés pour l’élargissement de l’A480, ce sont encore 6 hectares d’espaces boisés qui partent en fumée. La politique de betonisation menée par la municipalité Piolle jusqu’alors n’a fait que réduire la part d’espace vert par habitants à Grenoble en la portant aujourd’hui à moins de 12 m2.

Le collectif rappelle à la raison le maire et lui demande quel programme immobilier il a choisi d’abandonner pour compenser cette perte d’espace vert.

 

 

Dans cette vidéo, Alain CARIGNON, porte cette interrogation pour le collectif.

Pour le collectif : Romain BRANCHE

FORUM D’ÉCHANGE CITOYEN PLACE DU MARCHÉ DU RONDEAU.

FORUM D’ÉCHANGE CITOYEN PLACE DU MARCHÉ DU RONDEAU.

C’est sous un soleil radieux que le Forum Citoyen itinérant de la Société Civile, a posé ses valises place du marché du rondeau.

Samedi 16 mars, nous avons donc répondu aux habitants du quartier du rondeau.

Nos propositions sont en phases avec leurs attentes en matière de sécurité, d’embellissement des espaces communs. Les habitants se sont montrés sensibles aux projets du collectif porté par Alain CARIGNON, par exemples la mise en place d’une police montée, des caméras de vidéo surveillance.

Rendez vous donc pris pour ces sympathiques habitants qui veulent l’alternance d’urgence.

Pour le collectif : Romain BRANCHE

LE COLLECTIF VEUT STOPPER LES 86 M€ DE DEPENSES DE BUREAUX DE LA METRO

LE COLLECTIF VEUT STOPPER LES 86 M€ DE DEPENSES DE BUREAUX DE LA METRO

Ayant retiré au dernier moment ce point du Conseil Métropolitain du mois dernier, le 5 Avril prochain la Métro doit à nouveau délibérer pour une dépense de l’ordre de 86 M€ (au départ près de 46 M€)  afin de construire de nouveaux bureaux Bld Jean Pain pour regrouper une grande partie de son personnel. Il s’agirait de porter de 500 à 1100 personnes les agents regroupés au siège. Le Collectif de la Société Civile avec les Citoyens s’engage à stopper ce projet et à le réétudier.Futur siège de la METRO Boulevard Jean Pain

Dès le départ le Collectif de la Société Civile pour l’Alternance s’est posé des questions sur le bien-fondé de l’opération. Jugeant que jamais n’avait été abordée la question des déplacements, celle des flux engendrés par ces concentrations , celle des potentialités du télétravail et plus largement celles des révolutions des modes de travail qui peuvent rendre  obsolètes ces immeubles avant même qu’ils ne soient achevés. ne soient achevés.

Notre collectif a regretté qu’aucun inventaire des locaux vides, du patrimoine abandonné utilisable n’ait été effectué. Ni évidemment que ne soit étudiée l’opportunité d’installer ces bureaux dans les quartiers en difficultés afin de les requalifier. Il est en effet étonnant que MM Piolle et Ferrari qui vantent officiellement la « nouvelle centralité du sud de l’agglomération », n’aient pas pensé un seul instant à s’y installer.

Dans une ville aux impôts les plus élevés de France et avec  le plus fort taux de taxe d’habitation, ce type de dépenses de fonctionnement est une forme de provocation.

LE COLLECTIF de la SOCIÉTÉ CIVILE A ANTICIPÉ CES QUESTIONS
Le Collectif de la Société Civile pour l’Alternance avait anticipé des  solutions: réduire la part de HLM dans les quartiers à un tiers en installant des bureaux dans les logements et en tout 1er lieu les services d’agglomération et municipaux. Les élus préfèrent poursuivre avec les modèles dépassés d’hier où on empile les fonctionnaires territoriaux au centre ville.

L’ABSENCE DE TOUTE ÉCONOMIE D’ÉCHELLE
Le Collectif de la Société Civile pour l’Alternance propose d’installer le Maire, le cabinet et les services dans des HLM de Villeneuve – les mariages s’effectuant à l’ancienne Mairie au jardin de ville et une antenne pour les démarches administratives installée au centre ville – veut aussi utiliser la salle des délibérations de la Métro pour les conseils municipaux afin d’éviter d’avoir à en construire une autre: deux salles de délibération qui se font face d’un côté et de l’autre du Bld Jean Pain financées par le contribuable ne servant qu’épisodiquement.

PLUS D’AGENTS A LA VILLE MALGRÉ LES TRANSFERTS à la METRO !
La municipalité de Grenoble n’a-t-elle pas, selon le rapport de la Chambre des Comptes Régionales, augmenté encore ses dépenses de personnel alors qu’elle a effectué durant les 2 dernières années des transferts à la Métro ? 1300 agents ont été recrutés entre 1011 et 2016 « dont beaucoup de cadres A » précise-t-elle  dans son rapport, c’est à dire au sommet de l’échelle, souvent dans des conditions illégales.

DES ARBRES DOIVENT ENCORE TOMBER
Bien entendu Rue Malakoff et Bld Jean Pain où les futurs immeubles devraient être construits des arbres doivent encore être détruits. Un « détail » supplémentaire pour nos bétonneurs patentés.

 

 

 

 

 

 

 

Dans une vidéo réalisée devant la Métro, Alain Carignon dénonce cette gabegie  :

Pour le collectif : Romain BRANCHE

L’ÉMISSION “DIMANCHE EN POLITIQUE” DU 10/03/19 AVEC ALAIN CARIGNON.

L’ÉMISSION “DIMANCHE EN POLITIQUE” DU 10/03/19 AVEC ALAIN CARIGNON.

Dimanche 10 mars Alain CARIGNON était l’invité de “Dimanche en Politique” sur France 3 ALPES.

Alain CARIGNON est venu proposer des solutions concrète pour “re-faire” de GRENOBLE une ville à vivre.

“Ce n’est pas un projet de partis c’est un projet de construction avec et pour les grenoblois.”

Les propositions qui on été formulées sont de bon sens et sont issues des débats de la société civile pour l’alternance.

NOUS VOULONS REQUALIFIER LES QUARTIERS

Alain Carignon a plaidé pour la requalification des quartiers avec 1/3 HLM, 1/3 copropriétés et 1/3 activités ”

Sur la sécurité, il faut rompre avec cette politique d’échec mise en place par Eric PIOLLE,  nous voulons mettre en place des dispositifs sécuritaires, des parc avec une police montée, nous voulons des caméras avec une surveillance 24h/24.

Nous voulons installer tous les services dans les quartiers.

Nous voulons également mettre en place une logique d’attribution des logements sociaux et expulser les personnes condamnées pour trafic de drogue.

NOUS VOULONS DEVENIR UN MODÈLE ÉCOLOGIQUE FRANÇAIS AVEC LES GRENOBLOIS.

Les grenoblois doivent co-construire leur avenir avec la société civile pour ensemble retrouver de la cohérence non punitive, qui marie le commerce, les habitants, les espaces verts et la lutte contre la pollution.

NOUS VOULONS APPLIQUER LA TRANSPARENCE 

En matière d’appel d’offre publique notamment, la transparence sera de mise, les appels d’offres seront ouverts.

Un ancien magistrat François BERNAUD en sera le garant pour le collectif de la société civile.

Bon visionnage.

Pour le collectif : Romain BRANCHE

FORUM D’ÉCHANGE CITOYEN 16 MARS 2019 PLACE DU MARCHÉ DU RONDEAU.

FORUM D’ÉCHANGE CITOYEN 16 MARS 2019 PLACE DU MARCHÉ DU RONDEAU.

Eglise Saint-Pierre du Rondeau

Place du marché du Rondeau (38000)

Autour d’Alain Carignon

La liste de la société civile pour l’alternance avec les citoyens organise son prochain forum, ce samedi 16 mars, place du marché du Rondeau de 15h à

17h. Le collectif souhaite débattre de ses propositions, échanger avec les habitants, recueillir les avis et propositions.

Pour le collectif : Romain BRANCHE

ALAIN CARIGNON INVITÉ DE FRANCE 3 DIMANCHE 10 MARS 2019

ALAIN CARIGNON INVITÉ DE FRANCE 3 DIMANCHE 10 MARS 2019

Alain CARIGNON est l’invité de « Dimanche en politique » ce dimanche 10 mars 2019, à 11h30 sur FR3 Alpes.

Pour France 3  « à un an de l’élection, c’est sans nul doute autour de lui que la campagne pour les Municipales de 2020 va se cristalliser. Autour de sa ligne politique, de ses propositions… »

Notant «  en se plaçant ainsi en dehors du jeu traditionnel des partis, Alain Carignon espère sans doute rompre avec « l’ancien monde » politique » (…)  en déclarant ainsi et aussi tôt son envie d’indépendance, il entend imposer sa propre stratégie à son camp »

Pour France 3  Alain Carignon a «  une stratégie du « en même-temps » digne de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron : ne pas fâcher son parti tout en s’en détachant au maximum (…)  jouer la carte de la modernité… S’il n’a pas encore prononcé officiellement sa candidature, celle-ci ne fait donc plus aucun doute. La stratégie est déjà en place. Et elle risque fort de secouer la droite locale. En cela, Alain Carignon reste fidèle à lui-même. Lui qui a toujours aimé jouer les trublions au sein de sa famille politique »

En réponse à une question de  à France 3  Alain Carignon annonce que la société civile ne demandera aucune investiture à un parti politique.

Si vous recevez la télévision via une Box ,Adsl Fibre ou Parabole voici les numéros des chaines  pour recevoir le programme de France 3 Alpes

 

Free          canal 301

Orange     canal 301

SFR.          canal 431

Bbox Bouyghes Canal 470

Numericable la Box  Canal 910

Canal +Sat            Canal 350

 

Pour le collectif : Romain BRANCHE.

EMEUTES : LE COLLECTIF PROPOSE DES MESURES

EMEUTES : LE COLLECTIF PROPOSE DES MESURES

Dans une vidéo Alain Carignon rappelle que la situation de Grenoble est grave . Deux jeunes sont morts encore s’ajoutant à la longue liste qui endeuille la ville.

Les quartiers explosent, la violence aussi.       Les voitures brûlent pénalisant ceux qui travaillent, souvent les plus modestes.

Le collectif de la société civile veut agir efficacement par les deux bouts : la répression de la délinquance par des mesures concrètes et le rétablissement d’une politique d’emploi, de diffusion de la culture, des valeurs , du sport , de l’éducation populaire afin de donner une perspective aux quartiers.

C’est ce que résume cette vidéo

 

Poyr le collectif : Romain BRANCHE

FORUM CITOYEN À HOCHE, BELLE RÉUSSITE DU COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE.

FORUM CITOYEN À HOCHE, BELLE RÉUSSITE DU COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE.

Ce samedi 3 mars 2109, le collectif de la société civile organisait un forum citoyen dans le quartier hoche.

Les habitants ont pu échanger sur leurs inquiétudes et écouter les propositions du collectif.

A savoir, pour les quartiers, une politique d’attribution des logements sociaux responsable.

L’objectif est de retrouver un quartier avec une identité, où il fait bon vivre.

La sécurité des habitants et la mixité habitations / commerces sont des priorités pour le collectif, qui aura à cœur de requalifier ces quartiers laissés à l’abandon par les municipalités Destot/Piolle.

 

Pour le collectif : Romain BRANCHE.