LE COLLECTIF ECHANGE AVEC LES GRENOBLOIS

LE COLLECTIF ECHANGE AVEC LES GRENOBLOIS

A partir de la présentation de 80 nouvelles propositions par Christiane Ayache et le collectif de la société civile les échanges se multiplient dans la ville avec des Grenoblois.

Photo : quartier Championnet au restaurant « La Môme » avec Dominique Spini

Par groupes constitués, ces débats se multiplient sous des formes diverses.
Il est possible d’y participer ou d’en organiser en prenant contact avec le collectif.

Alain Carignon avec un groupe de chefs d’entreprises et d’opérateurs économiques

pour le collectif : Romain BRANCHE

FORUM CITOYEN PLACE ANDRÉ MALRAUX, QUARTIER HOCHE

FORUM CITOYEN PLACE ANDRÉ MALRAUX, QUARTIER HOCHE

Le collectif de la société civile pour l’alternance organise son 6 ème Forum d’échanges citoyens ce samedi 2 mars, place André Malraux, quartier Hoche entre 15 h et 17 h.

Nous souhaitons débattre de nos propositions qui seront présentées sous différentes formes, échanger avec les habitants, recueillir les avis et propositions afin d’enrichir le projet d’alternance que nous proposons aux grenoblois.

Nous vous invitons à venir dialoguer avec nous  et à informer plus particulièrement les habitants du quartier Hoche afin qu’ils participent à cette rencontre,

Dans l’attente de vous rencontrer à cette occasion,

Bien amicalement,

pour le collectif : Romain BRANCHE

PARC HENRY TARZE : LE COLLECTIF VEUT SAUVER UN JARDIN.

PARC HENRY TARZE : LE COLLECTIF VEUT SAUVER UN JARDIN.

La municipalité désire malheureusement construire encore au cœur de Jean Macé en bordure de la résidence des Fleurs.

Le parc Henri Tarze qui n’est toujours pas dépollué devrait être livré lui aussi à la promotion immobilière comme toute la ville.
Dans le cadre de la reconquête des espaces verts le collectif de la société civile pour l’alternance fait figurer dans son projet la sauvegarde de cet espace et l’aménagement d’un jardin.

Dans une vidéo réalisée sur place Alain Carignon rappelle cet engagement.

Pour le collectif : Romain BRANCHE

RASSEMBLEMENT CONTRE L’ANTISÉMITISME : ALAIN CARIGNON ET LE COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT À DÉFILER.

RASSEMBLEMENT CONTRE L’ANTISÉMITISME : ALAIN CARIGNON ET LE COLLECTIF DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT À DÉFILER.

Alain Carignon appelle les Grenoblois à s’associer au rassemblement silencieux, sans signe d’appartenance politique ou associative qui aura lieu ce mardi 19 février à 18h30, place de Verdun à Grenoble, à l’initiative de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) de Grenoble Isère.

On ne peut pas continuer à tolérer cette montée de l’antisémitisme, et tous les démocrates doivent se mobiliser afin de refuser la banalisation de la haine. Cette manifestation au lendemain des obsèques de Pierre Gascon qui a témoigné jusqu’au bout,  se situe dans la continuité de son combat.

Pour le collectif : Romain BRANCHE.

TRANSPARENCE : LE COLLECTIF RAPPELLE SES EXIGENCES

Alors qu’Eric Piolle fait sombrer sa campagne électorale dans les attaques personnelles indignes le collectif de la société civile pour l’alternance rappelle son haut niveau d’exigence en matière de transparence : publication sur internet de tous les éléments de l’activité publique des élus ( notes de restaurant, d’hôtel , frais de déplacements …)  qui a été mis en place à Paris , création d’un poste de déontologue, arrêt du copinage mis en place par Eric Piolle lui permettant de brader le patrimoine aux personnes de son choix par la mise en place d’appels d’offres publics, commission d’appel d’offres composée à la proportionnelle , présidée par un ancien Magistrat et ouverte au public…

François Bernault, magistrat en retraite ex Président au Tribunal Administratif de Grenoble est l’un des garants de cette mise en place.

Dans une brève vidéo Alain Carignon fait la leçon à Eric Piolle et lui montrant que notre collectif va faire de Grenoble une ville exemplaire en matière de transparence.

DISPARITION DE PIERRE GASCON : ALAIN CARIGNON TEMOIGNE

DISPARITION DE PIERRE GASCON : ALAIN CARIGNON TEMOIGNE

Pierre Gascon : la résistance, l’honneur, l’élégance.

Je suis très ému d’apprendre le décès de Pierre Gascon qui semblait insubmersible.

Lui qui avait affronté l’engagement dans la résistance, la mort de son père en déportation à ses côtés et construit ensuite une existence de dignité, de fidélité et d’honneur paraissait de la race qui ne s’incline jamais.

A côté de sa vie d’entrepreneur, il a toujours servi l’intérêt général à travers ses engagements politiques, professionnels et électifs. J’ai eu la chance de bénéficier de sa participation active dès les années 80 et ensuite, en aucune circonstance, son soutien ne m’a manqué.

Il a été un Premier Adjoint au Maire exemplaire, gérant l’administration communale avec une autorité acceptée de tous et un sens de l’humain apprécié des employés municipaux. Sous sa direction, la ville a vécu une période bénie de son fonctionnement, élu et personnel étant tournés vers le service des Grenoblois.

Pierre Gascon a été associé à chacune de nos grandes conquêtes du Synchrotron au Musée, en passant par l’implantation de ST Micro, au lancement des deux premières lignes de tram et, évidemment, à la création du Musée de la Résistance et de la Déportation de la rue Hébert, attendu depuis si longtemps par les résistants et les déportés.

Il a fait face ensuite et vaincu avec une force qui fait mon admiration les attaques judiciaires de ses adversaires politiques qui n’ont pas eu la décence de respecter ses engagements et son grand âge et qui ne l’ont pas épargné.

Il s’est dévoué jusqu’au bout au devoir du partage de la mémoire en multipliant les prises de parole dans les établissements scolaires jusqu’à son dernier souffle et encore ces derniers jours à Champollion.

Je peux témoigner qu’en toutes les circonstances traversées ensemble Pierre Gascon a fait preuve d’une élégance, d’un détachement apparent, d’une hauteur de vue qui semait loin les médiocres. Jamais il n’a fait la moindre allusion à son expérience de l’horreur, même si on pouvait lire dans son attitude qu’il était désormais à l’abri de toutes les petitesses. Jeudi, j’ai eu la chance de le voir longuement encore en forme, aux côtés de son épouse, et nous n’avons parlé que de l’avenir de Grenoble qui le passionnait.

Avec simplicité et dignité, il m’a simplement fait part de son incertitude de pouvoir m’accompagner jusqu’à la prochaine échéance. Je pense fortement à Janine son épouse et à toute sa famille, à la douleur de laquelle je m’associe.

FORUM DE LA SOCIÉTÉ CIVILE À MALHERBE.

FORUM DE LA SOCIÉTÉ CIVILE À MALHERBE.

L’attente est très forte à Malherbe où le collectif de la Société Civile pour l’alternance s’est installé samedi après-midi 9 février.
En effet ce quartier se dégrade selon les habitants venus témoigner et expliquer leurs problèmes.

Place Charles Dullin tous les membres du collectif présents ont exposé leur projet rendu public il y a quelques jours. Ils ont échangé avec les habitants, écouté leurs doléances et leurs propositions. Etaient notamment présents François Bernault, Patrice Besson, Olivier Corneloup, Mustapha Essaid, Florent Foletto, Adrien Fodil, Dominique Spini, Stéphane Tournier, Jean-luc Rizzi, Denis Setboune, Frédéric Zenou et François Tarantini qui avait la responsabilité de l’organisation.

L’accompagnement social et les aides à la jeunesse sont visiblement insuffisants et la lutte contre la délinquance totalement absente. Le quartier autrefois équilibré est en train de pencher du mauvais côté et les copropriétaires en subissent les conséquences avec la baisse de la valeur de leurs biens.

Les membres du collectif et Alain Carignon ont écouté les habitants pendant près de 3 heures. Dans une brève allocution ce dernier a indiqué que la “dégradation n’était pas inéluctable, des mesures pouvaient être prises pour l’accompagnement social, pour la punition des délits. Le Maire, président d’Actis, responsable de Grenoble Habitat est le premier acteur dans ce domaine. Le fait d’abandonner les habitants à la petite délinquance qui devient grande à des conséquences considérables sur le vivre ensemble et sur la valeur des biens des copropriétaires. Nous inverserons cette tendance en nous attaquant aussi bien aux causes qu’aux effets” a t il déclaré.

Pour le collectif : Romain BRANCHE

ALAIN CARIGNON RÉPOND À ERIC PIOLLE SUR LE TGV.

ALAIN CARIGNON RÉPOND À ERIC PIOLLE SUR LE TGV.

Dans cette vidéo, Alain CARIGNON répond à l’actuel maire de Grenoble sur la création d’une ligne à grande vitesse entre Grenoble et Lyon.

Par la voix d’Alain CARIGNON le collectif de la société civile propose aux grenoblois le projet d’ameliorer la desserte de la ville en créant une ligne à grande vitesse.

Cela permettra plus de rotations de TER car aujourd’hui les créneaux horaires sont pris par les TGV qui passent sur les petites voies.

Pour le collectif : Romain BRANCHE.

MAISON DU TOURISME : LE COLLECTIF VEUT EN FAIRE UNE PLACE ATTRACTIVE ET QUALITATIVE.

MAISON DU TOURISME : LE COLLECTIF VEUT EN FAIRE UNE PLACE ATTRACTIVE ET QUALITATIVE.

Sur l’actuelle place de la Maison du Tourisme, le Collectif de la Société Civile avec les Citoyens veut changer le lourd bâtiment existant en une place qualitative, verdoyante et apaisante.

Une place aux prestations haut de gamme avec beaucoup de verdures, des espaces jeux et une police montée, qui redonneront de l’attractivité et du cachet au cœur de ville.

C’est par la voix d’Alain CARIGNON que le collectif de la Société Civile avec les Citoyens transmet ce projet aux grenoblois (cf la vidéo ci-après).

Pour le collectif : Romain BRANCHE.